Antipub détecté

Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

L'urial

Vulnérable

Description physique

L'urial est l'une des nombreuses espèces de mouflons sauvages. Son nom scientifique est Ovis vignei et il en existe 3 sous-espèces : l'Ovis vignei arkal, l'Ovis vignei cycloceros et l'Ovis vignei vignei. De loin, l'urial ressemble à un grand bélier, l'un de ses lointains cousins appartenant à la famille des caprins comme lui. De près, l'animal fait penser à un improbable mélange entre une antilope et un bélier.

La couleur de la fourrure d'un urial est faite d'une nuance de brun, sauf sous le ventre, à l'arrière-train et aux pattes où elle est blanche. Au cou et à la poitrine, cette fourrure est parfois blanche, parfois rougeâtre et parfois noire. C'est selon les espèces. Les cornes de l'urial sont également plus développées que celles de son cousin, tout en étant moins torsadées. Enfin, les pattes de l'urial sont puissantes et élancées, le rendant ainsi plus grand que le bélier.

À l'âge adulte, un urial mesure environ 110 à 150 cm, avec une hauteur au garrot pouvant atteindre 100 cm et un poids de 90 kg en moyenne.

Son lieu de vie

Les urials vivent dans les pays d'Asie centrale : Oman, Ouzbékistan, Pakistan, Kazakhstan, Turkménistan, Tadjikistan, ou encore Afghanistan. On les rencontre également dans les provinces occidentales de l'Inde et orientales de l'Iran.

Avec ses longues et puissantes jambes qui lui permettent d'évoluer facilement sur les terrains accidentés et d'échapper rapidement à ses prédateurs, l'urial est un animal montagnard qui aime les zones escarpées. Il peut ainsi monter jusqu'à 3.500 mètres d'altitude et y vit alors en petit groupe familial. Les mâles âgés, eux, préfèrent s'éloigner des femelles et des petits pour former des groupes à part uniquement composés de mâles.

Son alimentation

L'alimentation de l'urial se compose d'herbes, de feuilles, de buissons, mais aussi de graines. C'est donc un animal herbivore.

Sa reproduction

L'urial peut se reproduire une fois l'âge de 1 à 3 ans atteint. La gestation dure 5 mois chez cette espèce et la femelle ne donne naissance qu'à un seul petit à chaque fois. Les femelles plus âgées peuvent toutefois avoir des portées plus importantes en donnant naissance à 2 ou 3 petits en une seule fois. Après sa naissance, le bébé, appelé agneau, reste 5 à 6 mois auprès de sa mère avant d'être sevré.

La saison des amours ne dure généralement que 2 mois chez cette espèce, du mois de novembre au mois de décembre.

Son espérance de vie

Dans la nature, un urial peut vivre entre 8 et 12 ans.

Le cri de l'urial

Tout comme les moutons, les chèvres et autres animaux appartenant au genre ovin, l'urial bêle. Il a cependant la particularité de le faire d'une manière assez bruyante.

Signes particuliers

Les urials mâles sont facilement reconnaissables par cette fourrure - épaisse jusqu'à former des franges - qu'ils ont sur la poitrine.

Lorsque deux mâles se battent, chose qui arrive assez souvent vu le caractère revêche de l'animal, ils se donnent de violents coups cornes contre cornes. Ces coups sont parfois si violents qu'on peut les entendre à un kilomètre à la ronde.

L'urial est l'ancêtre du mouton domestique et le plus ancien représentant du genre ovins qui existe.

Statut de préservation

L'urial est considéré comme une espèce vulnérable (VU) par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Il est notamment menacé par la disparition progressive de son habitat par l'Homme, dont les fermes grignotent son territoire. Il est aussi régulièrement braconné.

A lire ailleurs