Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Le pigeon

Espèce non menacée

Description physique

Le pigeon est un oiseau du genre Columba, appartenant à la famille des Columbidae. Celui qu'on a l'habitude de rencontrer dans les villes s'appelle le pigeon biset, mais il existe encore 35 autres espèces. Par exemple, le pigeon ramier et le pigeon colombin, qu'on peut également apercevoir en milieu urbain, le pigeon des neiges qui vit en montagne, ou encore le pigeon violet qu'on retrouve dans les forêts subtropicales des îles chinoises.

Les pigeons pèsent entre 500 et 800 grammes, avec un bec et une tête relativement petite par rapport à leur corps massif. Leurs ailes, formées de puissants muscles pectoraux, leur permettent de voler très rapidement (plus de 100 km/h) et longtemps (jusqu'à 800 km par jour). Le plus souvent dans des tons de gris, leur plumage peut aussi être totalement blanc, noir ou roux (7% de la population).

Son lieu de vie

Certains pigeons sont domestiques, et ce depuis l'Antiquité. À l'époque, on les élevait pour leur viande. Ensuite, les pigeonniers se sont remplis de pigeons voyageurs, lorsqu'on a découvert qu'ils servaient en tant qu'excellents messagers.

Aujourd'hui, ils sont présents sur tous les continents, en milieux terrestres, mais aussi dans les villes, ne craignant absolument pas l'Homme. Bien qu'on les rencontre souvent dans les rues et sur les places, ils nichent tout de même en hauteur : sur des ponts ou des rebords de fenêtres en ville, ou bien sur des falaises ou des rochers, en campagne.

Son alimentation

Les pigeons se nourrissent majoritairement de graines et de fruits, mais depuis leur apparition dans les villes, leur alimentation s'est étendue vers les mets omnivores, trouvés dans les déchets urbains.

Sa reproduction

Les pigeons forment des couples stables, qui fabriquent ensemble des nids, auxquels ils sont si attachés qu'ils peuvent les retrouver à des centaines de kilomètres.

Pour séduire la femelle, le mâle entame une parade nuptiale, tournant sur lui-même, gonflant ses plumes, balayant le sol avec sa queue ouverte. Ce comportement provoque chez la femelle une sécrétion d'œstrogènes qui indique au mâle qu'elle est réceptive. Après la copulation, la femelle ne pond qu'un ou deux œufs, et les deux parents se relaient à tour de rôle pour les couver.

Les pigeonneaux naissent après 18 ou 19 jours. Ils se nourrissent du "lait de pigeon" qui provient du jabot de leurs deux parents. En effet, chez ces oiseaux, les mâles et les femelles possèdent tous deux une glande leur permettant d'allaiter leurs petits.

Son espérance de vie

En général, un pigeon vit entre 5 et 10 ans.

Le cri du pigeon

Le pigeon pousse des roucoulements.

Signes particuliers

Alors qu'on les trouve parfois stupides, les pigeons montrent en réalité de nombreux signes d'intelligence. Ils sont parmi les rares animaux qui réussissent le test du miroir : lorsqu'on les place face à leur reflet avec une tache sur leur jabot, ces oiseaux se reconnaissent et tentent d'enlever la marque. Cette réaction signifie que les pigeons ont conscience d'eux-mêmes.

Les pigeons ont également servi à la guerre, transportant des messages importants. D'ailleurs, un monument est dédié aux pigeons-héros à Lille. Certains ont été décorés comme des soldats, notamment le célèbre "Vaillant" (matricule 787.15) qui, durant la Première Guerre mondiale, a traversé les fumées toxiques et les tirs ennemis pour porter à Verdun un ultime message du commandant Raynal. Le brave pigeon n'a pas survécu aux gaz toxiques, mais a rempli sa mission en délivrant son message à temps. Sa dépouille est conservée au musée colombophile militaire.

Statut de préservation

Les pigeons bisets sont parfois en surpopulation dans les milieux urbains, c'est pourquoi les villes mettent en place des pigeonniers contraceptifs, ou alors capturent et stérilisent des pigeons.

Néanmoins, il existe encore 34 autres espèces, moins courantes. Parmi celles-ci, certaines sont considérées comme vulnérables par l'UICN (le pigeon d'Eversmann), et d'autres sont déjà éteintes : le pigeon de Kittlitz et le pigeon à col d'argent, tous deux originaires du Japon.

A lire ailleurs