Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Le dromadaire

Espèce non menacée

Description physique

Le dromadaire est un mammifère de la famille des camélidés. Il mesure entre 2,2 et 2,5 m au garrot, pour un poids variant entre 400 et 1 100 kg. La couleur de sa robe varie entre le blanc et le fauve. En été, celle-ci tombe d’elle-même, ce qui favorise son refroidissement. Il a de longues et minces jambes, avec de larges pieds portant 2 doigts, au lieu de sabots, comme c’est le cas chez les autres herbivores. Le dromadaire a un long cou et une courte queue ayant au bout un pinceau de poils. Ses genoux et sa poitrine sont munis de coussinets qui le protègent de brûlures quand il s’accroupit sur le sable chaud.

Toute sa graisse est rassemblée en une grosse bosse sur le dos, dont le poids peut dépasser 100 kg, en fonction de son état de santé. Cette bosse peut se transformer en eau et lui permet aussi de mieux se refroidir car toute sa graisse étant rassemblée en un seul endroit, il a peu de graisse répandue sous sa peau.

On distingue deux types de dromadaires : les dromadaires de trait et les dromadaires de course. Les premiers sont les plus corpulents et sont utilisés pour le transport de matériel. Ils peuvent parcourir jusqu’à 50 km par jour, pendant plusieurs semaines. Les dromadaires de course quant à eux ne pèsent pas plus de 600 kg et sont montés pour les courses, comme les chevaux. C’est un sport très populaire dans certains pays tels que l’Arabie Saoudite, l’Australie et l’Inde. Ces dromadaires peuvent atteindre une vitesse de course de 65 km/h.

Son lieu de vie

Le dromadaire est un animal des déserts. Il n’en existe plus à l’état sauvage, il est essentiellement domestiqué par les populations. Il est souvent élevé pour son lait, 3 fois plus riche que le lait de vache, et sa viande très appréciée car faible en graisse.

Il vit dans le vaste désert du Sahara au nord de l’Afrique (principalement en Somalie, au Soudan et en Éthiopie), et dans la péninsule arabique au sud-ouest de l’Asie. Il a également été introduit en Australie, où il n’est exploité qu’à des fins de divertissement.

Son alimentation

Le dromadaire est herbivore et se nourrit de broussailles, d'herbes sèches diverses et de feuillages d'épineux.

Sa reproduction

La chamelle est utilisée pour la reproduction à partir de 4 ans, et le mâle entre 6 et 12 ans. Un mâle s’accouple avec plusieurs femelles pendant la saison de reproduction. La période de gestation est de 13 mois en moyenne, au terme de laquelle naît un seul chamelon. Celui-ci est allaité par sa mère pendant 1 an mais devient indépendant seulement à 2 ans.

Son espérance de vie

Le dromadaire a une espérance de vie de 25 ans, bien qu’il soit arrivé qu’il vive 40 ans.

Le cri du chameau

Quand le chameau crie, on dit qu’il blatère.

Signes particuliers

Le dromadaire est particulièrement adapté à la vie dans le désert. En effet, c’est le seul mammifère capable de boire 15 litres d’eau par minute. Il peut aussi passer 3 semaines sans boire d’eau pendant la saison sèche, et jusqu’à 6 semaines en saison chaude. En plus, en période d’extrême chaleur, il développe des mécanismes lui permettant d’économiser de l’eau : il urine peu, ne transpire plus, et adapte la température de son corps à la température ambiante.

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines sur les animaux

Abonnement 30 MILLIONS D'AMIS
Abonnement CHEVAL PRATIQUE
Abonnement SPECIAL CHIENS
Abonnement VOS CHIENS MAGAZINE
Abonnement SPECIAL CHATS
Abonnement ANIMAUX BONHEUR