Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Le kulan

En danger

Description physique

Le kulan (ou koulan), mammifère appelé aussi "âne sauvage d’Asie", ressemble à un âne ordinaire. Il possède un pelage qui varie selon la saison : en été, il est brun rougeâtre, alors qu’en hiver, il devient brun jaunâtre et surtout épais, ce qui lui permet de résister au froid glacial. Il a de petites taches blanches sur le ventre ainsi qu’une bande sombre le long de la colonne vertébrale, sur les hanches et la croupe. Sa queue se termine par une touffe de poils. Sa tête et ses oreilles sont plus grandes que celles d’un cheval, mais plus courtes que celles d’un âne.

Il mesure entre 1,90 m et 2,50 m de long, et entre 100 cm et 140 cm de haut, pour un poids allant de 200 kg à 240 kg. Le mâle est plus grand que la femelle.

Son lieu de vie

Autrefois, on pouvait voir facilement le kulan dans les plateaux désertiques ou semi-désertiques d’Asie (Iran, Afghanistan, le sud de la Sibérie, Syrie…), toujours non loin d’une source d’eau. De nos jours, il est devenu une espèce rare, il vit surtout en Mongolie et dans le nord de la Chine.

Son alimentation

Le kulan est un herbivore. Il se nourrit, au crépuscule et à l’aube, d’arbustes, d'herbes et d'écorces. Il tire une bonne partie de son eau de sa nourriture.

Sa reproduction

Le kulan est une espèce monogame. La femelle, après une période de gestation d’un an, donne naissance à un seul petit, qui restera avec sa mère pendant les deux premières années. Durant cette période, elle le défendra contre les prédateurs. Le poulain atteindra sa maturité sexuelle entre 3 et 4 ans. La femelle a besoin de se déplacer régulièrement vers un point d’eau pendant l’allaitement, qui dure 10 mois environ.

Son espérance de vie

Dans son milieu naturel, le kulan a une espérance de vie de 15 à 25 ans. En captivité, il peut vivre jusqu’à 38 ans.

Le cri du kulan

Les cris du kulan sont des braiments.

Signes particuliers

Le kulan est un mammifère astucieux et rapide : il peut atteindre une vitesse de pointe de 70 km/h, et ce, pendant une longue période, ce qui lui permet d’échapper à tout prédateur (léopards iraniens, hyènes rayées, loups gris d’Asie). Il peut aussi sauter à une hauteur de plus de 2 mètres. Pour s’hydrater, il creuse des trous dans les lits asséchés des rivières. Très résistant, il peut s’adapter aux températures extrêmes, et notamment à des températures de - 40°C et de + 40 °C.

Le kulan n’a jamais été domestiqué par l’homme. Il vit en troupeau, composé d’un étalon, et de plusieurs juments et poulains. L’étalon défend les sources d’eau du groupe.

Statut de préservation

À l’état sauvage, le kulan est menacé, non seulement par le braconnage et la chasse (pour son pelage et sa viande), mais aussi par la dégradation de son milieu naturel (surtout la raréfaction de l‘eau). Sa population est en déclin. Son statut de conservation, selon l’UICN, est EN (en danger) depuis 2016.

Plusieurs projets de réintroduction ont été entrepris au Kazakhstan et dans le sud de l’Ukraine. D’autre part, des programmes d’élevage en captivité ont été lancés aux USA, en Europe et en Asie, dans des parcs animaliers et des zoos.

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines sur les animaux

Abonnement CHEVAL PRATIQUE
Abonnement 30 MILLIONS D'AMIS
Abonnement SPECIAL CHIENS
Abonnement LA SALAMANDRE
Abonnement VOS CHIENS MAGAZINE
Abonnement SPECIAL CHATS