Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

La queue d'un paon peut-elle tomber ?

Entre ses plumes aux couleurs éclatantes et sa traîne qui peut se dérouler en un impressionnant éventail, le paon est assurément un animal magnifique. La traîne du paon - improprement confondue avec sa queue alors qu’il s’agit en fait de plumes situées au-dessus - peut atteindre 1,5 mètre de long. Il s’agit d’un assemblage de plumes à ocelles, le terme “ocelles” désignant les “yeux” qui les ornent. Et comme toutes les plumes de n’importe quel oiseau, une plume à ocelles pousse et tombe. On peut donc dire d’une manière générale que la queue d’un paon peut tomber.

Dans la pratique néanmoins, les plumes ne tombent pas toutes en même temps et celles qui tombent repoussent à nouveau. Le paon a donc toujours sa traîne avec lui et c’est tant mieux puisqu’il en a une grande utilité !

La queue du paon lui sert surtout à séduire les femelles au cours d’une imposante parade nuptiale : l’oiseau déploie sa traîne en éventail, gonfle ses plumes, puis les secoue de manière à produire un vrombissement caractéristique. On dit qu’il fait la roue.

Ce déploiement de charme et de panache est destiné à séduire les femelles et c’est alors celui qui aura la plus belle roue qui l’emporte. Accessoirement, ce déploiement de force est aussi destiné à impressionner ses rivaux.

Publié le 02 novembre 2021

A lire ailleurs

Cherchez une réponse :


Vous n'avez pas trouvé de réponse ?

Posez votre question