Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Est-ce que péter dispense d'aller à la selle ?

Aller à la selle est une expression imagée utilisée pour qualifier l’acte d’aller aux toilettes afin d’évacuer de nos tubes digestifs les restes de notre digestion. Elle implique ainsi l’expulsion de matières fécales, autrement dit, de corps solides.

Péter, quant à lui, désigne l’acte d’expulser du gaz intestinal, ce que l'on appelle les flatulences. Alors certes, ledit gaz est expulsé du même endroit d’où l’on défèque, mais cela reste uniquement du gaz (enfin, normalement...). Ainsi, même si l’on peut avouer qu’elles sont tout de même voisines, aller à la selle et péter désignent deux fonctions totalement différentes : la première permet d’évacuer de la matière qui, dans le cas contraire, encombrerait dangereusement nos intestins, tandis que la seconde sert à évacuer du gaz qui, autrement, provoquerait des ballonnements et un fort sentiment d’inconfort.

Si l’on résume tout ça, on peut donc affirmer que péter ne dispense en rien d’aller à la grosse commission. D’ailleurs, notre corps est là pour nous le faire savoir et, par exemple, nous fait quand même passer par la case “toilettes” après un bon plat de flageolets qui n’aura pourtant pas manqué d’insuffler un bon volume d’air dans nos pauvres intestins lors de leur digestion.

Publié le 09 novembre 2020

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Cherchez une réponse :


Vous n'avez pas trouvé de réponse ?

Posez votre question