Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Un non-voyant recouvre la vue grâce à la technologie

Alors qu'il était devenu aveugle, un homme recouvre une partie de sa vue grâce à l'utilisation d'une nouvelle technique de soins associée à de la réalité augmentée. Une première mondiale !

Notre vue est tributaire des photorécepteurs, ces cellules spécifiques situées dans la rétine, les seules à être sensibles à la lumière. Cette particularité les rend capables de traduire les stimuli lumineux en informations visuelles ; en d'autres termes, elles nous permettent de voir. Malheureusement, il existe des maladies dites "dégénératives" qui détruisent progressivement ces photorécepteurs et qui condamnent ainsi les personnes qui en sont atteintes à devenir aveugles. Grâce à la science heureusement, cette issue ne sera bientôt plus une fatalité !

Développée dans un partenariat entre la société française GenSight Biologics, l'Institut d'ophtalmologie moléculaire et clinique de Bâle (IOB) et l'Institut de la Vision du Centre Hospitalier National des Quinze-Vingts, cette nouvelle thérapie consiste à modifier génétiquement d'autres cellules de l'œil afin de les rendre sensibles à la lumière. La technique utilisée, l'optogénétique, est connue depuis une vingtaine d'années déjà en neurosciences, mais c'est bien la toute première fois qu'on l'emploie pour soigner une maladie chez l'Homme. Parce que oui, ça marche : traité avec cette nouvelle technique, un patient aveugle de 58 ans atteint de rétinopathie pigmentaire, l'une des maladies dégénératives décrites plus haut, a déjà réussi à récupérer un peu de sa vue !

La récupération n'est pour l'instant pas totale, la faute aux cellules modifiées qui sont loin d'égaler la parfaite efficacité des photorécepteurs. En fait, de par la nature même des modifications que les chercheurs ont effectuées, ces cellules ne sont sensibles qu'à la longueur d'onde de l'orange, ce qui signifie qu'elles ne détectent que cette couleur. Pour pouvoir voir, le patient a donc dû être équipé de lunettes à réalité augmentée spéciales qui filment l'environnement et le restituent en couleur ambrée. Les lunettes sont également utilisées pour augmenter l'intensité de la couleur, un peu comme si on augmentait le contraste d'une télévision. Ainsi, les cellules modifiées du patient en captent mieux les nuances.

Sept mois à peine après son traitement et après plusieurs séances d'entraînement, le patient a été capable de localiser des objets présentés devant lui, de les compter et de les toucher sans se tromper. Il arrive aussi désormais à les reconnaître, même si, pour l'instant, on ne peut pas en dire autant pour les visages. Les recherches continuent donc et la prochaine étape sera de permettre une meilleure acuité visuelle aux personnes traitées, notamment en dépassant le besoin de lunettes. La révolution est en marche !

Publié le 04 août 2021

A lire ailleurs