Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Des rats héroïques décorés pour avoir sauvé des vies

Lors d'une cérémonie organisée en grandes pompes au Cambodge, plusieurs rats géants se sont vu remettre une médaille d'or pour services rendus. Leur fait d'armes ? Avoir détecté quelques centaines de mines, sauvant ainsi au moins autant de vies.

Le Cambodge est l'un des nombreux pays du monde à avoir connu plusieurs guerres, certaines ayant eu lieu en même temps. Parmi l'arsenal employé alors, des mines antipersonnelles qui ont été abondamment utilisées : entre 1975 et 1988, il a été estimé qu'environ 5 millions de ces mines ont été dispersées dans le pays. Le problème est que ces armes sont spécialement dangereuses, car elles ont été conçues pour rester cachées au ras du sol et exploser dès que l'on marche dessus ou qu'on ôte son pied. Depuis 1979, elles auraient ainsi blessé ou tué plus de 64 000 personnes.

Des efforts constants sont aujourd'hui déployés pour débarrasser le pays de ces engins explosifs, mais environ la moitié des champs de mines du Cambodge attend encore d'être nettoyée. L'opération est lente et dangereuse, nécessitant l'emploi de détecteurs de métaux et de tout un luxe de précautions. C'est là qu'interviennent nos rats géants, des cricétomes des savanes, originaires d'Afrique plus précisément.

Dès leur plus jeune âge, ces rats ont été entraînés à détecter l'odeur des explosifs par l'ONG belge APOPO ("Anti-Persoonsmijnen Ontmijnende Product Ontwikkeling", en français, "Développement d'un produit de détection anti-mines terrestres"). Ils ont été ensuite envoyés dans des pays comme le Cambodge où leur extraordinaire odorat leur permet de détecter des mines plus rapidement que n'importe qui : 30 minutes suffisent à un rat pour couvrir 200 m², contre 1 à 4 jours pour un humain. L'un d'eux, prénommé Magawa, a ainsi mis à jour à lui seul 67 explosifs.

Guidé par deux opérateurs et muni d'un harnais attaché à une laisse, le rat est lâché sur un champ de mines déjà divisé en sections. Il va alors le quadriller en suivant un ordre précis et s'il renifle une mine, il va le signaler en grattant à l'endroit où elle se trouve. Il est donc leste, rapide, et ne risque rien puisque, au contraire d'un humain, il est trop léger pour qu'une mine n'explose à son passage.

C'est une organisation caritative britannique fournissant des soins gratuits aux animaux dans le besoin, la PDSA (People's Dispensary for Sick Animals), qui a organisé la décoration des rats géants afin de les récompenser pour leur travail et les vies qu'ils ont sauvées en débusquant les mines. Ils ont ainsi tous reçu une petite médaille qu'ils peuvent porter fièrement à leur harnais.

Publié le 14 décembre 2020

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !