Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Le cricétome

Espèce non menacée

Description physique

Le cricétome est le genre d'un gros rongeur africain qui se divise en deux espèces : le cricétome de forêt (parfois appelé "Rat géant d'Emin", bien qu'il n'appartienne pas au genre rattus) et le cricétome des savanes (également surnommé, à tort, "Rat de Gambie").

Les cricétomes mesurent entre 25 et 45 cm, avec des queues écailleuses allant de 36 à 46 cm, et pèsent entre 1 et 1,5 kg. Ils sont dotés d'abajoues dans lesquelles ils transportent de la nourriture, c'est pourquoi on les compare souvent à des hamsters.

Les deux espèces, bien que très semblables, possèdent tout de même quelques distinctions visibles : le cricétome des savanes porte sur tout son corps une couleur grisâtre qui s'éclaircit progressivement sur son abdomen, tandis que l'abdomen du cricétome de forêt est gris-blanc, contrastant avec son pelage brun foncé. De plus, ce dernier est généralement plus petit et plus léger que son cousin des savanes.

Son lieu de vie

Les deux espèces viennent de l'Afrique subsaharienne. On peut les croiser du Sénégal au Kenya, de l'Angola au Mozambique, que ce soit du niveau de la mer ou à 2000 mètres d'altitude. Ce n'est qu'en République démocratique du Congo que le cricétome des savanes n'est pas présent, laissant le territoire entièrement au cricétome de forêt.

Comme leurs noms l'indiquent, les différents cricétomes ne vivent pas toujours dans les mêmes territoires. Les cricétomes de forêt privilégient uniquement le milieu forestier, tandis que leurs cousins peuvent être rencontrés aussi bien dans les forêts que dans la savane. D'ailleurs, davantage habitués aux arbres, les premiers sont plus musclés et bien meilleurs grimpeurs.

Toutefois, vous pourriez croiser ces gros rongeurs sur d'autres continents. En effet, on les liste comme des animaux de compagnie exotiques. Ils s'adaptent facilement à l'homme et aux nouveaux milieux de vie, sans montrer de signes d'agressivité.

Son alimentation

Omnivores, les cricétomes se nourrissent de fruits, de légumes, de noix, d'insectes. Parmi les aliments courants : le manioc, les haricots, les patates douces et d'autres racines, ainsi que les termites et les escargots. Ils sortent généralement la nuit à la recherche de nourriture, ne supportant pas la chaleur du jour. Ils ont la particularité de stocker une partie de leurs trouvailles dans leurs abajoues avant de les rapporter dans leur terrier.

Sa reproduction

Les cricétomes se reproduisent plusieurs fois par an (jusqu'à 10 fois !), et donnent naissance entre 1 à 6 petits par portée, après 26 à 35 jours de gestation. Ces derniers deviennent rapidement indépendants, après seulement 2 à 3 mois. Les femelles atteignent ensuite leur maturité sexuelle à 6 ou 8 mois.

Son espérance de vie

En captivité, les cricétomes peuvent vivre jusqu'à 6, voire 8 années.

Le cri du cricétome

Le cricétome fait des petits sons aigus, comme des couinements.

Signes particuliers

Le cricétome des savanes sauve des vies. En effet, grâce à son ouïe fine, sa bonne mémoire, sa grande capacité d'apprentissage, mais surtout à son odorat hors pair, il est entraîné par l'ONG belge APOPO pour détecter des mines antipersonnel en Angola, Cambodge, Colombie, etc. Ces pièges causent des milliers de victimes chaque année, souvent oubliés dans des zones de conflit. Les cricétomes parviennent à renifler le TNT (un composé explosif) et trouvent ces engins mortels sans risquer leur vie, n'étant pas assez lourds pour déclencher les mines.

D'ailleurs, l'un d'entre eux, Magawa, a été récompensé d'une médaille d'or (la PDSA Gold Medal) et de friandises après avoir repéré 39 mines antipersonnel, 28 éléments de munitions non explosées et scruté 141.000 m² (vingt terrains de football) en 5 ans.

Ce n'est pas tout : leurs nez sont aussi capables de détecter la tuberculose dans des échantillons de salive. Cette maladie entraîne des milliers de morts dans le monde, et le cricétome aide à diagnostiquer la tuberculose 20 fois plus vite qu'un microscope, et tout aussi précisément !

Statut de préservation

Selon l'UICN, le statut de conservation des cricétomes est une préoccupation mineure.

A lire ailleurs