Antipub détecté

Notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

Que sont exactement les NFT ?

NFT est un acronyme pour le terme anglais “Non-fungible Token”, ce qui signifie “Jeton non fongible” en français. On peut les voir comme un certificat garantissant le caractère authentique et unique d’un ensemble de données numériques. Concrètement, ce certificat vient s'ajouter aux données qu’il est censé authentifier (on parle alors de métadonnées).

Infalsifiables et non copiables

Tout comme les cryptomonnaies comme le Bitcoin, les NFT reposent sur une technologie de chaîne de blocs. Une chaîne de blocs, ou blockchain, est un peu l’équivalent d’un registre, à ceci près que toute inscription qui y est faite se déroule de manière très sécurisée et est ensuite cryptée. Grâce à cela, les NFT sont normalement infalsifiables, mais aussi incopiables. Autrement dit, chaque NFT qui y est enregistré peut se targuer d’être authentique et unique.

Attention à ne pas confondre "unique" (qui a ses caractéristiques propres) et "tirage unique" (le seul exemplaire qui existe) : un NFT peut tout à fait être tiré à 2, 5 ou 10 exemplaires, mais chacun de ces exemplaires reste unique dans la blockchain.

L'exemple de la photo de la Tour Eiffel

Pour mieux comprendre, prenons un exemple. Supposons qu’un artiste prenne une photo de la Tour Eiffel à Paris et la stocke sur son ordinateur. À ce moment précis, il est encore le seul possesseur de cette photo. Mettons maintenant qu'il décide de la mettre en vente et qu'un acheteur se présente. Ils sont désormais deux à posséder la photo : elle n’est plus unique. Si d'autres acheteurs se présentent ou si le premier acheteur la copie, il y aura encore plus d'exemplaires de l'œuvre. C'est exactement ce que veulent éviter les NFT !

Imaginons à présent que cette photo de la Tour Eiffel soit un NFT. Le jeu de données qui la constitue est ainsi inscrit dans une blockchain et dans ce jeu de données se trouve les métadonnées qui la définissent : son nom, le nom de l’artiste, sa taille, son nombre de tirages, etc, (le plus important étant le nom de son propriétaire). Si quelqu’un veut l’acheter, il devra obligatoirement passer par une plateforme spéciale qui, une fois la photo vendue, modifiera le nom du propriétaire de l'œuvre sur la blockchain. Par cette action, la photo lui sera transférée, il en deviendra le seul et unique propriétaire et pas même l’artiste n’en aura d’autre exemplaire.

Grâce à ce caractère unique et infalsifiable, la technologie des NFT est le plus souvent utilisée pour vendre de l’art numérique, des biens virtuels, mais on peut également s'en servir comme certificat d’authenticité et titre de propriété pour des objets physiques.

Publié le 11 mai 2022

A lire ailleurs

Cherchez une réponse :


Vous n'avez pas trouvé de réponse ?

Posez votre question