Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Peut-on décider de ne plus aimer ?

On pourrait essayer de ne plus aimer, mais pas sûr que ça marche, et pour cause : aimer quelqu’un (ou quelque chose) n’est pas un acte conscient.

Un acte conscient fait intervenir la raison. Par exemple, quand on décide d’aller au cinéma, on le fait après un raisonnement conscient. Aimer, en revanche, se fait inconsciemment. Par exemple, un garçon côtoie tous les jours une camarade de classe et finit par développer petit à petit des sentiments à son égard parce qu’elle lui plaît. Il n’a pas décidé de lui-même d’aimer sa camarade, ni même d’être attiré par elle. C’est, on peut le dire, venu tout seul. On dit d'ailleurs "tomber amoureux" puisque quand on tombe, on n'a pas le choix, on chute, qu’on le veuille ou non.

Revenons maintenant au premier exemple : comme l’acte d’aller au cinéma est conscient, on a tout pouvoir dessus. On peut tout d’un coup changer d’avis et aller manger une glace à la place, ou aller chez un ami et jouer à la console. Dans le second exemple, impossible de changer d’avis puisque ce n’est pas nous qui décidons : on aimera toujours la personne, même si on clame haut et fort le contraire. La solution ? Laisser faire le temps : car si tomber amoureux arrive tout seul sans qu’on ait notre mot à dire, ne plus être amoureux arrive tout seul aussi.

Publié le 01 novembre 2020

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Cherchez une réponse :


Vous n'avez pas trouvé de réponse ?

Posez votre question