Antipub détecté

Notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

Des millions d'euros en œuvres d'art retrouvés dans une poubelle

En fouillant une benne abandonnée, deux amis y ont trouvé plus d'une centaine de tableaux intrigants. Après recherches, ils se trouvent être l'œuvre d'un artiste contemporain de renom et valent à ce titre plusieurs millions d'euros !

George Martin dirige une entreprise de débarrassage dans le Connecticut, aux États-Unis. Son travail consiste à nettoyer des propriétés en les vidant entièrement et justement, ce jour de septembre 2017, il devait s'occuper d'une grange abandonnée dans la ville de Watertown. Pour ce faire, il a invité son ami Jared, mécanicien, qu'il sait collectionneur d'objets vintage. C'est en effet souvent dans de vieux lieux abandonnés comme cette grange qu'on fait les meilleures découvertes.

Dans la bâtisse délabrée, des dizaines de rouleaux de plastique amassaient la poussière. Dehors, une immense benne de 36 mètres de long attira leur attention. Elle était pleine à craquer de tableaux enveloppés dans la même matière plastique aperçue dans la grange. La découverte intrigua Jared qui examina quelques œuvres après les avoir extirpées de la saleté qui les recouvrait. Bien que non amateur d'art, il fut immédiatement saisi par la qualité du travail de l'artiste et sa curiosité s'éveilla.

Tous les tableaux étaient signés d'un « F. Hines » qui ne dit rien ni aux deux compères ni à Google. Le mystère demeura ainsi entier jusqu'à ce qu'un petit tableau de 1961 signé « Francis Mattson Hines » fût trouvé. Francis Mattson Hines (1920 - 2016) était un artiste urbain dont l'œuvre la plus marquante a été d'emballer l'arc de Triomphe de Washington (le Washington Square Arch) dans du plastique. Là encore, la matière ressemblait étrangement à celle retrouvée dans la grange.

En poussant ses recherches, Jared découvrit que Hines était considéré comme un maître de son genre, mais qu'il se réfugia tant et si bien dans son art qu'il finit par sombrer dans un relatif anonymat. Quelques années plus tard, le mécanicien finit par entrer en contact avec un historien d'art qui se déplaça pour examiner les tableaux. La centaine et plus d'œuvres a ainsi pu être formellement authentifiée, un petit trésor que l'expert a estimé à un peu plus de 2,3 millions d'euros !

Jared a contacté la famille de Francis Hines, mais celle-ci lui a permis de garder la majorité des tableaux. Reconnaissant et ne voulant pas voir le talent de Hines tomber dans l'oubli, le mécanicien travaille depuis à faire connaître l'artiste. Avec l'aide du fils de l'artiste, il a ainsi organisé plusieurs expositions au Connecticut et à New York. Des exhibitions durant lesquelles une quarantaine de tableaux ont aussi été mis en vente.

Publié le 05 mai 2022

A lire ailleurs