Merci de désactiver votre bloqueur de pub

Notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité.
Celle-ci nous permet de vous offrir un contenu de qualité.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

Mis aux enchères pour 2000 euros, ce vase a été vendu... 9 millions !

Une habitante des DOM-TOM a vu le vase chinois qu'elle avait placé aux enchères se vendre pour une somme folle, très loin des estimations des experts.

Le 1er septembre 2022, la maison d'enchère Osenat à Fontainebleau a battu un record, en vendant un vase chinois de type "Tianqiuping", de 54 cm de haut, blanc et bleu, pour le prix de 7,7 millions d'euros. Avec les taxes, le montant dont a dû s'acquitter l'acheteur dépasse les 9 millions d'euros. Une somme folle, surtout pour un vase dont la valeur était estimée entre 1500 et 2000 euros par les experts !

C'est une habitante des DOM-TOM qui a mis ce vase aux enchères, après un héritage familial. Sans même l'avoir vu, elle l'a fait déplacer de Bretagne jusqu'à Paris pour la vente, afin qu'il soit examiné et évalué. Pour les spécialistes du département "Mobilier et objets d'art de la maison", l'objet date du XXe siècle et il s'agit d'un vase relativement banal. Une position qu'ils soutiennent, malgré l'attrait qu'a suscité la publication de la pièce sur le catalogue de la vente aux enchères.

Comme l'explique le commissaire-priseur Jean-Pierre Osenat, de nombreux Chinois ont fait le déplacement pour voir le vase de plus près, armés de lampe, afin de l'inspecter sous toutes les coutures. Et le jour de la vente, qui s'est déroulée avec 10 personnes dans la salle et une quinzaine enchérissant par téléphone, le prix du vase s'est envolé et l'enchère a été remportée par un acquéreur chinois.

L'écart de prix entre l'estimation et la vente finale soulève une question, puisqu'une telle somme ne devrait être déboursée que pour un vase datant de l'époque impériale (XVIIIe siècle), ce qui n'est pas le cas selon les experts. Mais l'acheteur et les différents observateurs semblent avoir décelé des éléments qui justifieraient cette somme colossale et ce vase "Tianqiuping" fera donc le trajet retour vers la Chine. Pour le commissaire-priseur, la pièce devrait être exposée dans un musée, d'autant plus si elle est d'époque.

Dans cette histoire, c'est la vendeuse qui réalise la belle affaire, en empochant un gain inattendu, 5000 fois supérieur à ce qui lui avait été annoncé. Et dire qu'elle aurait pu, par facilité, le vendre sur Internet… !

Publié le 11 octobre 2022