Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Ces épinards envoient un e-mail quand ils détectent des explosifs

Des scientifiques ont réussi à transformer des plants d'épinards en capteurs capables de déceler les produits chimiques entrant habituellement dans la fabrication d'une bombe. Un système innovant pouvant même envoyer un message d'alerte en cas de test positif.

Grâce à la complexité et à la sensibilité de leurs racines, les plantes excellent à détecter les plus infimes variations de composition dans le sol et dans l'eau. Des chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology) de Cambridge, aux Etats-Unis, ont alors eu l'idée d'utiliser cette capacité pour faire de plants d'épinard des outils de détection spécifiques.

Pour ce faire, les scientifiques se sont tournés vers la nanotechnologie. Ils ont ainsi développé des nano-capteurs ainsi que des tubes en carbone 10.000 fois plus petits qu'un cheveu appelés "nanotubes". Ces derniers sont capables de puiser dans l'énergie solaire captée par les épinards (via la photosynthèse) pour émettre une lumière spéciale.

Après avoir mis les nano-capteurs et les nanotubes dans un liquide, ils l'ont versé à la base des feuilles des épinards, là où le dioxyde de carbone de l'air est absorbé. C'est ainsi que les nanomatériaux furent assimilés par les plantes et finirent par faire partie intégrante de leurs feuilles. A partir de là, c'était aux épinards de jouer.

En se nourrissant, les épinards aspirent de l'eau avec leurs racines et l'amènent à leurs feuilles. Si elle contient des composés nitro-aromatiques - des produits chimiques généralement dégagés par un explosif - cela active les nano-capteurs qui, à leur tour, font que les nanotubes émettent une lumière différente. En utilisant un laser et une caméra infrarouge braqués sur les feuilles, il est alors possible de déceler cette variation puis, mieux encore, en connectant le tout à un système informatique, il est aussi possible de programmer l'envoi d'un e-mail d'avertissement quand cela se produit.

Selon les chercheurs, il faut environ 10 minutes aux épinards pour réagir aux composés et envoyer l'e-mail d'alerte. "C'est un peu comme si la plante nous parlait de son environnement" précise l'un d'eux. Et c'est finalement là le but de cette expérience. En effet, les nano-capteurs peuvent être calibrés pour détecter non plus des composés nitro-aromatiques, mais du mercure par exemple, des métaux lourds ou encore tout autre produit pouvant polluer la terre. Les épinards (ou toute autre plante) pourront alors être utilisés pour récolter des informations précises sur la santé du sol et l'état de l'eau, des renseignements qui peuvent être très utiles tant pour les agronomes et les environnementalistes que pour les agriculteurs.

Publié le 02 mars 2021

A lire ailleurs