Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Le napoléon

Risque d'extinction

Description physique

Le napoléon (Cheilinus undulatus) appartient à la famille des labres (ou Labridae) qui est la deuxième plus grande famille de poissons marins. De toutes les espèces composant cette famille, le napoléon est le plus grand, d'où le nom de "labre géant" qui lui a été donné. C'est un poisson à grandes écailles, massif et élancé. Il mesure en général 60 cm, mais peut sans problème atteindre les 2m30. Le napoléon mâle adulte se distingue de la femelle par ses lèvres plus charnues et une bosse sur le front qui grossit à mesure qu'il prend de l'âge. C'est d'ailleurs à cette bosse, rappelant le bicorne fétiche de Napoléon, qu'il doit son nom.

La couleur du labre géant tire surtout sur le vert, allant du brun-vert au vert-olive avec une tête colorée en bleu-vert, parfois bleu ciel. Si les motifs dessinés sur son corps peuvent varier, ce sont surtout des lignes verticales noires et ondulées qui viennent l'habiller un peu comme un zèbre. Deux signes distinctifs permettent d'identifier un napoléon sans se tromper : les deux courtes lignes de couleur (généralement noires) qui partent de chaque œil vers l'arrière du corps (et qui parfois aussi partent vers l'avant en oblique, en direction de sa bouche) et une bordure jaune qui lui souligne le bout de la queue (nageoire caudale).

Son lieu de vie

Ce gros poisson aime les eaux chaudes. On le rencontre ainsi dans toutes les zones tropicales de l'océan Indien et de l'océan Pacifique. Il y fréquente les récifs coralliens qui lui fournissent abri et nourriture. Le napoléon nage dans des eaux relativement peu profondes, jusqu'à 100 mètres de profondeur.

Son alimentation

Les dents robustes du labre géant lui permettent de se nourrir tant de poissons que de crustacés et même d'étoiles de mer. En cela, il est très utile aux coraux puisque c'est l'un des rares prédateurs naturels de l'acanthaster pourpre, une étoile de mer venimeuse et vorace particulièrement friande de corail. Il lui arrive également de manger des mollusques et des invertébrés à l'occasion.

Sa reproduction

Durant les périodes de reproduction, les napoléons se réunissent dans des zones précises. Les couples se forment alors et remontent à la surface. La femelle y relâche des milliers, voire des millions d'ovules que le mâle viendra féconder. Les œufs sont ensuite emportés par le courant.

Son espérance de vie

Un labre géant mâle peut vivre jusqu'à 32 ans, une femelle jusqu'à 25 ans. A voir toutefois les tailles impressionnantes de plusieurs individus repérés dans l'océan, il est très possible que ces estimations soient à revoir à la hausse (50 ans).

Le cri du napoléon

Le labre géant est un animal solitaire et il est d'ailleurs rare de voir ces poissons en couple. Par conséquent, le labre n'a pas besoin de communiquer souvent et n'a pas de cri propre.

Signes particuliers

Ce gros poisson est un animal hermaphrodite successif protogyne. "Hermaphrodite" parce qu'il peut être mâle et femelle dans sa vie, "successif" parce que cela se fait successivement (il n'est donc pas mâle et femelle en même temps) et "protogyne" parce qu'il naît femelle avant de devenir mâle. A leur naissance, les napoléons sont ainsi tous des femelles. Arrivés à un certain âge, entre 9 et 15 ans, ils changent de sexe et deviennent des mâles. Comme la maturité sexuelle arrive aux alentours de 5 ans chez cette espèce, cela permet de la perpétuer.

Statut de préservation

Facile à capturer, le napoléon est victime d'une pêche intensive et non contrôlée. Malheureusement, comme sa maturité sexuelle arrive tardivement, il ne se reproduit pas assez vite pour compenser sa pêche. Cela met une forte pression sur l'espèce qui est aujourd'hui inscrite sur la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) comme étant "En danger d'extinction". Elle est protégée depuis 2004, mais aujourd'hui encore, la pêche illégale continue de ravager la population de napoléons qui décline année après année.

A lire ailleurs