Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Le gecko

Espèce non menacée

Description physique

Gecko, ou "gekkota", est en réalité un nom généraliste derrière lequel se cache un très grand nombre d'espèces. De ce fait, il en existe de plusieurs couleurs, surtout des bruns et des gris, parfois des beiges, mais aussi des orangés, des bleus, des tachetés de rouge ou de blanc, et même des multicolores. D'une manière générale, la couleur d'un gecko est adaptée à son environnement et lui permet de se camoufler.

Le gecko est un petit reptile ressemblant généralement à un lézard, mais qui est recouvert d'écailles. Sa taille varie selon son espèce, allant de 16 millimètres pour les plus petits (comme la Sphaerodactylus ariasae) à 30 cm pour les plus grands.

Son lieu de vie

Ce reptile a conquis la majorité de la planète, s'adaptant à tous les climats sauf au froid polaire. Ainsi, si on trouve des geckos surtout dans les forêts tropicales où l'humidité fait leur bonheur, on en rencontre également tant sur les versants glacés des montagnes que dans les déserts arides. Évidemment, le gecko a également investi les milieux tempérés.

La plupart des espèces de geckos adorent les arbres et sont nocturnes. Il en existe toutefois qui sont diurnes et qui préfèrent la terre ferme, voire qui aiment patauger de temps en temps dans l'eau.

Son alimentation

Ce que mange un gecko dépend de l'espèce à laquelle il appartient. D'une manière générale, il se régale d'insectes qu'il chasse sur les arbres, dans la végétation ou sur les murs de nos habitations. Certains geckos mangent également des fruits et même du nectar. Les plus gros enfin, sont capables de se nourrir d'autres lézards, voire carrément de petits rongeurs.

Sa reproduction

Un mois après l'accouplement, la femelle gecko va le plus souvent pondre deux œufs dans un lieu sûr, généralement sous terre, même si un endroit sec et à l'abri des intempéries peut lui suffire (troncs d'arbre, fissure dans le mur, etc.). Chez certaines espèces, les femelles les collent plutôt à une branche ou à tout autre support en hauteur. Les œufs mettront 1 à 4 mois à éclore et il en sortira des petits geckos déjà pleinement formés et entièrement autonomes.

Une minorité d'espèces de geckos, essentiellement celles vivant dans un environnement froid, sont ovovivipares comme la vipère : les femelles gardent les œufs en elles jusqu'à ce qu'ils éclosent. Ce n'est qu'après cette éclosion qu'elles les expulseront hors de leurs corps.

Son espérance de vie

Plus l'espèce est petite, plus son espérance de vie est courte, tournant autour de 3 à 4 ans. Les autres espèces de geckos peuvent espérer vivre entre 13 et 20 ans, en moyenne 15 ans.

Le cri du gecko

Le gecko est capable d'émettre une large variété de sons qui dépend, là encore, de l'espèce à laquelle il appartient. Certains geckos jappent, voire poussent des sons ressemblant à des aboiements. D'autres grincent, piaillent, ou chuintent. D'autres enfin lancent des sortes de claquements rythmiques.

Signes particuliers

Les doigts d'un gecko sont capables d'adhérer à n'importe quelle surface, même le verre le plus lisse. Leur secret tient dans les poils microscopiques qui en recouvrent l'intérieur. Appelés sétules ou encore setas, ces poils ont la particularité de posséder eux-mêmes des poils encore plus petits qui permettent au gecko d'exploiter une force qui n'existe que dans l'univers du microscopique : la liaison de Van Der Waal. Il s'agit d'une force adhésive d'une puissance phénoménale, si forte qu'un gecko de taille moyenne peut rester accroché au plafond sans tomber à l'aide d'un seul doigt.

Le lézard-serpent à nez pointu (Lialis Burtonis) est un gecko qui a la particularité de ressembler à un serpent. Il se déplace en rampant et est dépourvu de pattes. L'observateur attentif pourra cependant distinguer sur ses flancs ce qui semble être des petits clapets, mais qui sont en fait des vestiges de pattes.

Statut de préservation

Si les geckos communs comme les tarentes ne sont pas spécialement en danger, plusieurs autres espèces le sont. Il s'agit surtout d'espèces endémiques dont la survie est intimement liée à l'environnement spécifique où ils vivent. Ainsi, si cet environnement est menacé, les geckos qui y vivent le sont également.

A lire ailleurs