Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Fiche métier : Nourrice

En quoi cela consiste ?

Une nourrice, ou assistante maternelle, a pour mission de garder temporairement de jeunes enfants de 0 à 6 ans. Elle doit ainsi veiller à leurs besoins pendant quelques heures ou toute une journée. Elle doit porter une attention toute particulière à l’éveil de l’enfant, ainsi qu'à son bien-être, via des jeux et des activités adaptés. Souvent, elle travaille avec des professionnels expérimentés (une infirmière ou un éducateur par exemple). De nombreuses nourrices sont indépendantes et sont payées à l’heure directement par les parents, mais certaines travaillent dans une entreprise comme une crèche.


Diplômes requis

Aucun diplôme spécifique n’est demandé pour être nourrice, mais avant d’exercer, il est exigé d’avoir reçu l’agrément du service départemental de la protection maternelle et infantile puis d’avoir suivi la formation de 120 heures obligatoires. Cette formation est facultative si l’on possède déjà un CAP petite enfance ou un DEAP (diplôme d'État d'auxiliaire de puériculture).


Domaines ou qualités à travailler

La nourrice doit surtout aimer les enfants. C’est presque une vocation : les horaires ne sont pas stables car dépendant des demandes des parents. Il peut arriver qu'une nourrice travaille la nuit ou pendant les jours fériés et les week-ends, il faut donc être très disponible. Il faut aussi être solide physiquement et avoir beaucoup de patience pour s’occuper de petits enfants toute la journée : les faire manger, jouer avec eux, les faire dormir...

Rencontre avec...

Géraldine Stival, assistante maternelle

Comment vous est venue l'envie de faire ce métier ?
J'ai toujours adoré les enfants. Lorsque j'ai commencé à chercher une nounou pour ma fille, je me suis dit : "pourquoi pas moi ?".

Quel a été votre parcours pour y arriver ?
J'ai constitué un dossier avec l'aide du Conseil Général, que j'ai envoyé au centre de la Protection maternelle infantile. Une puéricultrice est venue me rendre visite pour m'évaluer et évaluer mon logement. Puis elle a accepté ma demande, j'ai alors été agréée pour recevoir 2 enfants à plein temps et 1 enfant en temps périscolaire.

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre profession ?
J'adore m'occuper des enfants : je joue avec eux, je leur apprends à devenir autonome. En plus, cela me permet d'aller chercher mes propres enfants à l'école et à leurs activités extrascolaires.

Quels sont en revanche ses inconvénients ?
On est assez isolé chez nous. De plus, la relation avec les parents n'est pas toujours facile. Et puis la formation que j'ai eue sur le côté juridique est un peu juste : on doit se débrouiller un peu tout seul avec nos contrats, la convention est assez générale.

Y a-t-il encore des débouchés dans ce secteur d'activité ?
Cela dépend du secteur où l'on est situé : en ville, il y a du travail, tandis que dans les petits villages, si la nourrice est isolée, les gens peuvent avoir du mal à venir chez elle, il vaut mieux être sur leur route. Ainsi, les nourrices qui sont isolées par rapport à la ville ont peu de demandes tandis qu'en centre-ville, elles sont submergées d'appels !

Découvrez d'autres métiers :

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines études et emplois

Abonnement ENTREPRENDRE
Abonnement COURRIER CADRES
Abonnement L'ETUDIANT
Abonnement METIERS DE LA PETITE ENFANCE
Abonnement CAHIERS DE LA PUERICULTRICE