Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Les États-Unis envahis par des milliards de cigales

Quelque chose de particulier est arrivé dans l'est des États-Unis : des insectes, enterrés depuis des années, ont refait surface en même temps, envahissant ainsi à grand bruit les jardins comme les rues.

La plupart des insectes ont une courte vie, mais pas tous. Les cigales, par exemple, vivent environ une année, et une espèce en particulier, la Magicicada septendecim, peut vivre jusqu'à 17 ans. Très présentes dans les régions de l'est des États-Unis, elles ont une façon de vivre peu commune qui leur a valu le surnom de "Cigale dix-sept ans": elles restent cachées 17 ans sous terre jusqu'à ce qu'elles soient prêtes à devenir adultes, puis sortent pour se reproduire. La génération ainsi engendrée va alors éclore 6 à 10 semaines plus tard, puis les larves s'enfonceront à leur tour dans la terre où elles vont passer 17 ans avant d'en ressortir, et ainsi de suite, le cycle se répète.

Après plusieurs mois dans le sol, les larves de cigales se transforment en nymphes. C'est le stade de développement juste avant l'imago, le stade adulte. Les cigales restent sous terre jusqu'à ce que les 17 années soient passées, puis, par un phénomène que les scientifiques ne comprennent pas encore totalement, toutes remontent à la surface en même temps. Cela donne lieu à des scènes presque terrifiantes où des milliards d'insectes sortent de terre et se mettent à grouiller partout. Presque terrifiantes, car on sait bien que la cigale ne pique pas, ne mord pas et ne représente donc aucun danger.

Une fois dehors et transformés en adultes par contre, les mâles commencent à "cymbaliser", c'est-à-dire à chanter pour attirer les femelles. Quand on a déjà entendu les puissantes cymbalisations (chants) dont est capable une seule cigale, on imagine sans peine ce que des milliers d'entre elles peuvent faire : le bruit est tout simplement assourdissant, plus bruyant qu'une tondeuse à gazon en marche !

Survenant toujours durant la deuxième semaine du mois de mai, le phénomène ne dure que quelques semaines, jusqu'au début de l'été. Les cigales, exténuées, meurent alors toutes après s'être reproduites et, pour les femelles, après avoir pondu en hauteur. Mais ce n'est toutefois qu'un au revoir, puisque le rendez-vous est déjà pris pour 2038.

Publié le 10 juin 2021

A lire ailleurs