Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Le film Kaamelott sera-t-il projeté dans l'espace ?

L'astronaute français Thomas Pesquet est un grand fan de "Kaamelott", la série médiévale créée par Alexandre Astier, lui aussi un passionné d'astronomie. Des intérêts communs suffisants pour que des internautes lancent une pétition afin que le film "Kaamelott", prévu pour le 21 juillet 2021 en salle, soit diffusé à bord de la station spatiale ISS.

Il y a certainement de nombreux avantages à partir en mission dans l'espace durant quelques mois, comme le fait Thomas Pesquet depuis le 23 avril 2021, mais il y a également un point noir : rater la sortie du film "Kaamelott", que les fans attendent depuis désormais plus de 10 ans. L'astronaute français adore la série et il a d'ailleurs emporté l'intégral des épisodes, pour s'occuper à bord de la station spatiale internationale.

De son côté, Alexandre Astier, créateur et réalisateur de la série (et emblématique Roi Arthur) est un passionné d'astrophysique, une branche de l'astronomie à laquelle il a consacré un spectacle complet baptisé "L'Exoconférence" en 2014.

Les liens qui unissent les deux hommes ont poussé des fans de Kaamelott à lancer une pétition demandant à Astier d'organiser une diffusion en avant-première du film, et elle a récolté plus de 11.000 signatures à l'heure actuelle. Si on imagine qu'une projection spatiale n'est pas simple à organiser, il se pourrait bien que quelque chose de surprenant se prépare.

Thomas Pesquet, en réponse à cette initiative, explique sur Twitter avoir "parlé au Roi avant de partir" et affirme que Sire Arthur lui préparerait bien une surprise, pour "l'aider dans les moments où il en aurait gros". Alexandre Astier n'a pas tardé à réagir, endossant son rôle de passionné d'espace plutôt que sa couronne de Roi de Bretagne, avec ces mots : "Si elles ont loupé la plaque Pioneer et le Golden Record, les intelligences extraterrestres capteront peut-être « la patience est un plat qui se prépare à l'avance ». Ça les tiendra occupées un moment…"

Une référence aux plaques de métal envoyées dans l'espace en 1972 et 1973, qui étaient censées établir un contact entre les hommes et les extraterrestres. Astier s'en moque dans son spectacle et se dit qu'une phrase dans le plus pur style de Perceval, qui rappelle celle qu'on peut entendre dans le trailer du premier volet du film ("la patience est un plat qui se mange sans sauce"), aurait au moins l'effet de faire réfléchir les aliens.

On saura bientôt si "Kaamelott" deviendra le premier film à être projeté dans l'espace, et si c'est le cas, on espère que de potentiels extraterrestres le capteront pour se payer une bonne tranche de rire spatial !

Publié le 22 mai 2021

A lire ailleurs