Merci de désactiver votre bloqueur de pub

Notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité.
Celle-ci nous permet de vous offrir un contenu de qualité.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

Bloqué plus d'un an dans un aéroport, il est enfin libre !

Un homme qui souhaitait demander l'asile en Corée du Sud et qui, en attendant d'y parvenir, était bloqué dans un aéroport a finalement pu en sortir. Il y vivait depuis plus d'une année !

Le terme "demander asile" signifie "solliciter la protection d'un pays". Un demandeur d'asile est donc une personne qui a quitté son pays pour un autre et qui y demande protection. Généralement, la principale raison qui pousse à demander asile est qu'on est en danger de mort dans son propre pays.

C'est ainsi que s'est présenté un homme de nationalité congolaise. Arrivé en février 2020 à l'aéroport international d'Incheon, en Corée du Sud, et ne souhaitant pas décliner son identité aux médias, il s'est dit être gravement menacé par la persécution politique dont il fait l'objet dans son pays. Il a donc décidé de demander asile à la Corée.

Malheureusement pour lui, le ministère de la Justice de ce pays a estimé qu'il n'avait pas le droit de le faire puisque la Corée ne devait être, à l'origine, qu'une étape dans son voyage et non sa destination finale. Résultat, comme l'entrée sur le territoire coréen lui est refusée et que pourtant, il refuse de retourner dans son pays, il s'est donc retrouvé coincé dans la zone de transit de l'aéroport.

Dormant sur les sièges et se débrouillant avec les toilettes de son terminal pour rester propre et pour laver son linge, l'homme ne pouvait se nourrir que grâce à la générosité d'associations qui ont eu connaissance de son cas. L'une d'entre elles lui a même fourni un avocat qui l'a aidé à se faire entendre auprès des instances administratives du pays. Malgré tout, le ministère de la Justice continuait à refuser ne serait-ce que d'accepter de recevoir ses demandes.

Finalement, il a fallu qu'il tombe malade pour qu'une cour de district d'Incheon lève son interdiction de pénétrer sur le territoire. Il a donc enfin pu sortir de l'aéroport après un total de 14 mois à y être confiné.

Notre infortuné voyageur n'est cependant pas encore au bout de ses peines. Pour commencer en effet, cette liberté retrouvée n'est que temporaire et le limite à l'hôpital local où il se fait soigner. Ensuite, rien ne laisse penser que sa demande d'asile recevra une réponse positive : en 2020, 99 % des demandes d'asile ont été refusées par la Corée.

Publié le 18 mai 2021

A lire ailleurs