Merci de désactiver votre bloqueur de pub

Notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité.
Celle-ci nous permet de vous offrir un contenu de qualité.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

BeReal, un nouveau réseau social plus vrai que nature

Un nouveau réseau social français prône "la vraie vie", soit : BeReal. Contrairement à d'autres, il souhaite mettre en avant des moments authentiques, sans jugement ni filtre. Le concept est relativement simple et accessible à tous. Comme toute application, elle présente des points forts et des points faibles.

Le nouveau concept BeReal évolue avec succès grâce à sa particularité innovante. Cette dernière ne se base ni sur le buzz ni sur le paraître, à l'opposé de ce que l'on retrouve aujourd'hui sur les autres réseaux sociaux. L'application ne propose pas de filtre, ni d'outils de retouche. Elle souhaite revenir à la base : échanger simplement entre amis.

Le concept de l'appli BeReal

Ce nouveau réseau social a été créé en 2020 par deux Français : Alexis Barreyat et Kévin Perreau. Le concept est assez clair et son interface facile d'utilisation. Depuis le début de l'année 2022, le nombre d'utilisateurs actifs mensuels s'élève à 400 000 et la croissance est stable.

Chaque jour, l'application BeReal envoie une notification sur les smartphones de tous les utilisateurs, et ce, de manière aléatoire : « C'est l'heure du BeReal. Tu as deux minutes pour capturer un BeReal et voir ce que tes amis sont en train de faire ! » peut-on lire. À partir de ce moment, les internautes ont un temps limité pour prendre une photo et la poster sur la plateforme. La singularité de l'application réside dans la façon de prendre la photo : les caméras avant et arrière se déclenchent simultanément. Cela permet de voir ce qui se passe devant et derrière le téléphone.

Les points forts de BeReal

Le fil Découverte (ou Discovery) permet de naviguer pour consulter des photos d'utilisateurs partout dans le monde. Pour cela, le mode public doit être activé. Cette section est appréciable, car elle permet de découvrir le quotidien d'internautes situés à l'autre bout de la planète. Ce qu'il faut savoir, c'est que si vous ne postez pas de photos, il vous sera impossible de consulter celles de vos connaissances. Cette particularité permet d'éviter de se cacher derrière son écran. Ainsi, vous participez réellement à vos échanges.

La carte BeReal permet de voir où se trouvent vos amis lorsqu'ils ont pris leur cliché. La photographie peut être géolocalisée ou non, c'est à vous de choisir. Il est possible de réagir aux photos de vos interlocuteurs grâce à des commentaires ou en utilisant la fonction RealMojis (selfie). Autre point fort, les BeReals sont privés. Ainsi, seuls vos amis peuvent y accéder. Une fois la photo téléchargée, le post est supprimé tous les jours, lorsqu'il est demandé d'en créer un nouveau.

Les points faibles de l'application

Pour le moment, il existe peu de fonctionnalités innovantes, car seuls deux développeurs travaillent sur l'application quotidiennement. Malheureusement, quelques utilisateurs éprouvent une certaine lassitude. Les clichés étant souvent similaires jour après jour, la routine du quotidien n'est pas toujours attirante.

De plus, BeReal connaît parfois des bugs informatiques. Les pics de connexion en simultané suite à chaque envoi de notifications, ont pour conséquence que plusieurs milliers d'utilisateurs capturent leur photo au même moment. Les serveurs sont à l'évidence mis à rude épreuve.

Enfin, le réseau social BeReal ne permet pas de publier autant de fois que vous le souhaitez. Le principe est de partager une photo, une fois par jour et lorsque le temps est écoulé, à savoir 2 minutes, l'occasion est perdue.

Phénomène de mode, ou au contraire, nouvelle plateforme qui va s'inscrire dans les habitudes ? Une chose est sûre, le nouveau réseau social français BeReal a le courage de vouloir proposer une alternative à certains autres réseaux sociaux jugés nocifs et addictifs. Cette appli restera gratuite. Elle est également un succès jusqu'aux États-Unis, où l'application prend de plus en plus d'ampleur.

Publié le 07 juin 2022

A lire ailleurs