Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Le grand hapalémur

Risque d'extinction

Description physique

Le grand hapalémur est le plus grand représentant de la famille des lémuriens et la seule espèce du genre Prolemur. Il se différencie de ses cousins non seulement par sa taille, mais aussi par les touffes de fourrure blanche sur ses oreilles, une caractéristique de son espèce. Son pelage varie du gris rougeâtre au brun olive, plus sombre que les autres lémuriens.

Son corps mesure entre 25 et 45 centimètres, avec une longue queue de 25 à 55 centimètres et de longues pattes arrière. Les femelles pèsent jusqu'à 2,1 kilos, tandis que les mâles atteignent 2,4 kilos environ.

Son lieu de vie

En réalité, il n'y a pas tellement d'informations exactes sur cette espèce qui ne se trouve aujourd'hui plus que dans l'Est de Madagascar. Autrefois, on pouvait en rencontrer sur l'entièreté de l'île (des subfossiles ont été retrouvées pour l'affirmer), mais la destruction de son habitat l'a amenée à se réfugier sur une petite partie du territoire.

L'habitat naturel du grand hapalémur sont les forêts humides, bien qu'on puisse en apercevoir dans des zones cultivées, telles que les rizières, plantations de café, etc. Il vit majoritairement dans les arbres, montant jusqu'à 1650 mètres d'altitude, et descend parfois au sol, notamment pour boire.

Actif le jour et la nuit, mais davantage à l'aube et au crépuscule, il vit en groupe avec ses semblables. Quant au nombre d'individus qui le composent et le système social de ce dernier, il n'y a pas encore suffisamment d'informations. Cette espèce doit être davantage étudiée. Nous savons seulement que le mâle semble être dominant, contrairement aux habitudes des autres espèces de lémuriens.

Son alimentation

L'alimentation du grand hapalémur est très simple : du bambou, du bambou, et encore du bambou, qu'il consomme 98% du temps, et en déguste toutes les parties. Il arrive parfois qu'il varie ses plaisirs en s'offrant de la canne à sucre, des litchis, ou encore du café.

Sa reproduction

La période d'accouplement se déroule en mai-juin, suivie de 150 jours de gestation environ. En octobre et novembre, la femelle donne naissance à un seul petit (les jumeaux sont rares), pesant en moyenne 80 grammes.

Durant l'année qui suit, la femme est très protectrice envers son petit et le sevrage de ce dernier a lieu vers 8 mois. S'il s'agit également d'une femelle, elle connaitra sa maturité à l'âge de 2 ans, tandis qu'un mâle pourra se reproduire à partir de 2 ans et demi.

Son espérance de vie

Il n'y a encore aucune certitude quant à leur espérance de vie dans la nature, mais en captivité, les grands hapalémurs ont vécu plus de 17 ans.

Le cri du grand hapalémur

Les grands hapalémurs ont deux cris pour communiquer : l'appel de contact, qui est un son de jappement puissant, émis pour rassembler le groupe, et le cri d'alarme, une sorte de rugissement, lorsque l'animal a peur.

Signes particuliers

Pour marquer son territoire, le grand hapalémur ne dissémine pas ses selles comme beaucoup d'animaux, mais frotte ses glandes sur les arbres et les grillages. Celles-ci diffusent une sorte de mucus odorant propre à chaque mâle. Les étrangers seront découragés de s'aventurer sur un territoire qui sent la propriété privée !

Statut de préservation

Malheureusement, depuis 1996, le grand hapalémur se classe comme une espèce en danger critique d'extinction par l'UICN. Jusqu'en 2008, on estimait qu'il restait moins d'une centaine de ses représentants. Depuis, sa population sauvage a augmenté. Elle a été évaluée entre 221 et 331 individus en janvier 2010, puis entre 411 et 423 individus en 2011. Aujourd'hui, on estime qu'il existe un peu plus de 1000 grands hapalémurs sauvages.

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !