Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Fiche métier : Styliste culinaire

En quoi cela consiste ?

Le styliste culinaire a pour rôle de mettre en valeur un plat cuisiné en jouant sur ses ingrédients, mettant en valeur leurs textures et leurs couleurs, pour offrir un visuel à la fois gourmand et attirant pour l’œil. C'est donc un travail de stylisme classique, mais appliqué à la nourriture.

Le styliste culinaire intervient ainsi sur la mise en valeur des recettes de cuisine publiées dans les magazines, sur les panneaux publicitaires ou encore dans les publicités à la télévision. Tous ces plats sont passés entre les mains de ce professionnel qui œuvre pour les rendre attrayant, travaille la luminosité et la composition afin de les mettre en avant. Le styliste culinaire peut travailler en freelance ou pour un magazine, auquel cas il est considéré comme un pigiste salarié.


Diplômes requis

Bien que l’on puisse trouver quelques formations « informelles » notamment sur internet, il n’existe aucun cursus officiel permettant d’accéder directement au métier de styliste culinaire. Ce métier est encore peu représenté et la plupart des professionnels ont appris le métier sur le tas.
Cependant, on peut tout à fait l’apprendre en commençant comme assistant ou stagiaire d’un styliste culinaire déjà bien implanté et ayant son réseau de contact.


Domaines ou qualités à travailler

Pour devenir styliste culinaire, il faut avoir un sens artistique très développé, comme dans tout métier artistique. L’idéal est d’être déjà soi-même un bon cuisinier. Il convient en effet de connaître les ingrédients utilisés, leurs textures et leurs interactions. Il faut également maîtriser les techniques photos, de mise en valeur, et posséder de bonnes qualités rédactionnelles car il arrive parfois que l’on demande au styliste de fournir un article, voire une recette, avec son travail.

Rencontre avec...

Mary Campbell, styliste culinaire à Paris

Comment vous est venue l'envie de faire ce métier ?
J'adore la cuisine et pas simplement la faire : j'aime aussi tout ce qu'il y a autour. J'adore faire les courses, discuter avec le boucher, lire des livres de cuisine, me promener dans les épiceries fines... Bon, pour tout dire, je n'aime pas faire la vaisselle.
Je voulais donc trouver un métier qui canalise cette passion pour la bonne cuisine, surtout qu'en plus d'aimer faire la cuisine, j'adore aussi manger à table avec mes amis et ma famille. Mais les horaires d'un chef dans un restaurant ne me plaisaient pas du tout. Il fallait donc trouver un métier où l'on cuisine sans être cuistot... Pas évident.
Ma mère tient une agence de communication, mes frères et cousins travaillent également dans la publicité en tant que directeurs artistiques alors je connais le monde de la pub depuis toujours. C'est ma maman qui m'a parlé de ce drôle de métier lors d'un projet qu'elle réalisait pour une marque de biscuits. Elle m'a dit qu'elle avait rencontré une femme qui faisait la cuisine pour la caméra... une drôle d'idée.

Quel a été votre parcours pour y arriver ?
Le travail d'une styliste culinaire est de choisir, manipuler, embellir et mettre en scène la nourriture d'une façon qui donne envie aux lecteurs. Mais la difficulté avec l'image culinaire est que nous sommes limités, on ne peut qu'utiliser le sens de la vue pour communiquer, et tout ça parfois en un clin d’œil. De plus, pour connaitre et comprendre comment manipuler les ingrédients, il faut une expérience en cuisine assez vaste et varié.
Mon parcours a donc commencé dans la cuisine de ma mère, puis j'ai travaillé dans une boutique d'arts de la table pendant que j'étais étudiante aux États-Unis. Ensuite, j'ai voyagé en tant que guide, avant d'arriver en France où j'ai pris des cours de pâtisserie pour passer mon CAP en candidat libre. Enfin, j'ai eu la chance de trouver une incroyable styliste culinaire qui cherchait une assistante. Car il n'y a pas de diplôme spécifique, on peut avoir un parcours très varié comme vous le voyez ! Mais il faut travailler avec un maître styliste pendant un an ou deux avant de se lancer tout seul.

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre profession ?
Chaque jour est une nouvelle aventure ! J'adore les défis : comment garder une glace qui fond sous les lumières des projecteurs ? où mettre les graines de sésame pour garnir le pain hamburger parfait ? J'ai le droit de jouer avec la nourriture toute la journée et en plus je suis payée pour le faire. C'est top.

Quels sont en revanche ses inconvénients ?
Les journées de tournage sont très très longues, parfois plus de 12 heures par jour. Il y a aussi une certain niveau de stress et d'angoisse : le client, l'agence, le directeur de production et toute l'équipe technique attendent le gâteau que vous allez sortir du four : interdit de le brûler ou de le faire tomber par terre !

Y a-t-il encore des débouchés dans ce secteur d'activité ?
Je crois que oui. C'est un métier assez niché mais tout le monde mange alors il y aura toujours de la publicité pour les marques alimentaires qui auront besoin de notre expertise pour mettre en scène leurs produits.

Son site internet : www.eatinginparis.com

Découvrez d'autres métiers :

1 commentaire

Être styliste culinaire (par Laure, le 04/01/2017)

Je confirme ! Être styliste culinaire demande beaucoup de tour de main. Une bonne connaissance des produits, une maîtrise des restitutions, une vision sur les tendances culinaires, mais aussi de l'art de la table, sans oublier le sens du détail. Il faut être exigent et à l'écoute de toute l'équipe collaborative (le client, les agences, le photographe, l'imprimeur...).

Vous aussi, laissez votre avis !

Magazines études et emplois

Abonnement CAHIERS DE LA PUERICULTRICE
Abonnement L'ÉTUDIANT
Abonnement COURRIER CADRES
Abonnement ENTREPRENDRE
Abonnement METIERS DE LA PETITE ENFANCE