Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Fiche métier : Tailleur-couturier

En quoi cela consiste ?

Le métier de tailleur-couturier consiste à réaliser des vêtements suivant les désirs de son client ou à partir d’un modèle. Tout commence par l’écoute des demandes du client puis par les conseils sur la coupe et le tissu à utiliser. Le tailleur prend ensuite les mensurations du client pour créer un vêtement sur-mesure. Il dessine le patron correspondant au vêtement et découpe chaque pièce qu’il va assembler à grands points. Après cela, il passe au premier essayage avec son client pour ajuster parfaitement le vêtement à sa morphologie. Il peut maintenant coudre l’ensemble (à la main ou à la machine) et effectuer les finitions (doublure, poches, surpiqûres …). Ainsi, chaque modèle fabriqué par le tailleur-couturier est unique. Il est à préciser que, traditionnellement, le tailleur ne conçoit que des vêtements masculins.

Le tailleur-couturier peut aussi ne réaliser qu’une étape du processus de confection. Ainsi, s'il ne fabrique pas le vêtement dans sa totalité, il est plutôt appelé coupeur, saladeur, apiéceur ou boutonniériste selon ses tâches. Lorsqu’il ne crée qu’une partie d’un costume, il est connu sous le nom de culottier (ne s'occupe que du pantalon) ou de giletier (ne s'occupe que du gilet). Le couturier, quant à lui, est celui qui se consacre à tous types de vêtements et qui effectue les différentes retouches (ourlets, ajustements, etc.).

Le tailleur-couturier est un artisan qui travaille souvent chez lui ou dans son atelier, seul ou avec des employés. Certains exercent en tant que salariés dans un atelier de fabrication ou encore dans une maison de haute couture. Son horaire peut être flexible, mais il se doit de respecter les délais fixés par son client.


Diplômes requis

Pour accéder au métier de tailleur-couturier, il existe différents diplômes allant du CAP au BTS.

Le CAP métiers de la mode, option vêtement flou ou tailleur est un bon début car il vous permet d’acquérir les bases en matière de couture professionnelle. Ensuite, vous pouvez suivre des formations plus approfondies pour obtenir un BM (Brevet de maîtrise) couturière ou tailleur, ou un BP (Brevet professionnel) vêtement sur mesure. Il est aussi possible de vous spécialiser sur une tâche comme la retouche, la broderie ou autre.

Avec un Bac pro, vous avez la possibilité d’entrer dans un domaine plus technique comme mécanicien de modèle en atelier ou encore agent technique de bureau d’études. En outre, le BTS métiers de la mode, option vêtement, permet de devenir modéliste ou technicien de produit. A remarquer que ces diplômes ouvrent juste les portes, mais que c'est surtout l’expérience qui compte lorsque vous souhaitez devenir tailleur-couturier.


Domaines ou qualités à travailler

Pour devenir tailleur-couturier, le goût de la perfection permet de garantir la qualité des fabrications qui nécessitent précision et minutie. La pratique de ce métier demande aussi de la patience, au vu des confections qui demandent de nombreuses heures de travail.

Le tailleur-couturier, à la fois artiste et technicien, sait faire preuve de concentration et de rigueur pour réaliser efficacement ses modèles. Enfin, le tailleur-couturier doit savoir être à l’écoute de son client pour non seulement comprendre ses demandes, mais aussi pour mieux le conseiller sur l'esthétique, la matière et la coupe. Fort de son expérience, mais aussi de son bon goût et de sa connaissance des traditions, il sait faire éviter à sa clientèle les fautes de goût.

Rencontre avec...

Julien Scavini, tailleur à Paris

Comment vous est venue l'envie de faire ce métier ?
Après mes études d'architecture, je voulais retrouver le plaisir de travailler avec les mains (à la différence de passer ses journées devant un ordinateur) ainsi qu'un contact avec le client important. Le tailleur est un artisan, qui doit à la fois connaitre son art et mener son commerce, deux choses différentes et complémentaires.

Quel a été votre parcours pour y arriver ?
Après un an d'étude à l'A.F.T. (association de formation tailleur), j'ai continué mon apprentissage seul pendant un an, puis j'ai effectué un CAP de tailleur - option apiéceur. Ensuite j'ai dû faire preuve de persévérance pour arriver à ouvrir une échoppe.

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre profession ?
J'aime la diversité des journées et l'apprentissage au quotidien. Les journées ne sont jamais pareilles, rythmées par le travail dans l'atelier, les essayages clients et les charges administratives. Il faut aussi apprendre à mieux faire son travail et gérer des personnalités différentes. Il ne faut pas oublier le plaisir de rencontrer des fournisseurs.

Quels sont en revanche ses inconvénients ?
Comme tous les métiers du commerce, les clients sont l'apha et l'oméga. La plupart sont adorables et quelques uns font regretter de s'être levé. En plus, le vêtement touche à l'intime. Et comme ce sont des vêtements chers, les clients peuvent se montrer durs et intransigeants. D'où des nuits blanches.

Y a-t-il encore des débouchés dans ce secteur d'activité ?
Les artisans sont de moins en moins nombreux, tout comme la clientèle. Payer entre 3000 et 7000 euros un costume est devenu un luxe rare. Aussi, les vrais apprentis qui veulent se lancer dans les travaux manuels auront du mal à trouver leur cible.
En revanche, le créneau des costumes fait en demi-mesure (c'est à dire cousu dans une usine) explose et donne beaucoup d'espoir aux jeunes pour se lancer. C'est une filière qui peut aussi bien recruter en BTS commerce qu'en CAP tailleur, il suffit de se montrer dégourdi.

Son site internet : scavini.fr

Découvrez d'autres métiers :

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines études et emplois

Abonnement CAHIERS DE LA PUERICULTRICE
Abonnement COURRIER CADRES
Abonnement ENTREPRENDRE
Abonnement L'ETUDIANT
Abonnement METIERS DE LA PETITE ENFANCE