Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Fiche métier : Jockey

En quoi cela consiste ?

Le jockey monte les chevaux des propriétaires pendant les courses. Il endosse les couleurs du propriétaire, c'est-à-dire toque et casaque, et peut endurer jusqu’à 6 courses dans une journée. Il est très sportif et suit un entraînement physique rigoureux parce qu’il doit réglementer son poids. Le jockey est payé selon ses performances et peut gagner beaucoup d'argent s’il devient professionnel.


Diplômes requis

S'il faut avoir plus de 18 ans pour monter en qualité de jockey pendant les courses, le futur jockey doit préparer son métier très tôt. En effet, les élèves sont sélectionnés très jeunes, vers 14-15 ans, parfois vers 12-13 ans. Les écoles des courses hippiques sont au nombre de 5. Ils regroupent au moins 600 élèves, mais ils ne finiront pas tous jockey. Le diplômes requis est soit un baccalauréat professionnel, soit un Certificat d’Aptitude Professionnelle Agricole, soit un Brevet d’Études Professionnelles Agricoles (BEPA). Les élèves doivent maîtriser une technique appelée "la main", et montrer un sens tactique développé comme gérer son stress ou celui du cheval. Seuls les élèves qui ont décrochés les deux derniers diplômes peuvent devenir jockey professionnel.


Domaines ou qualités à travailler

L'éducation physique et sportive, la gymnastique, l'équitation. Le jockey doit faire preuve d'une grande résistance physique mais aussi d'une excellente gestion du stress.

Rencontre avec...

Natalie Turner, jockey

Comment vous est venue l'envie de faire ce métier ?
Je me revois assise sur le sol du salon à la maison, regardant le "Kentucky Derby" à la télévision. Enveloppée dans ma couverture "cheval" et faisant des câlins à mon cheval en peluche, j'assistais à ma première course de chevaux. Après la course, je me souviens que je me suis dit "je veux faire ça". Je ne savais même pas ce qu'était un jockey. Je savais juste que je voulais monter des chevaux et aller vite !

Quel a été votre parcours pour y arriver ?
J'ai commencé à monter des chevaux à l'âge de neuf ans, en prenant des cours classiques d'équitation qui mènent aux compétitions et éventuellement aux bourses d'études. Après une année à l'Université du Kentucky, je suis rentrée à l'Académie des courses nord-américaine (North American Racing Academy). J'y ai étudié pendant deux ans et obtenu le diplôme nécessaire pour la licence de jockey.

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre profession ?
C'est le travail de mes rêves ! Que peut-il y avoir de mieux que d'être payée pour faire quelque chose que vous adorez ?

Quels sont en revanche ses inconvénients ?
C'est un sport extrêmement difficile, rempli de blessures, de mensonges, de stress physique et mental. Il faut être fort, physiquement et mentalement, pour devenir compétiteur.

Y a-t-il encore des débouchés dans ce secteur d'activité ?
Les courses de chevaux connaissent une baisse d'activité dans l'ensemble. Cependant, des opportunités existent un peu partout, de garçon d'écurie à jockey en passant par entraîneur. Il faut simplement travailler dur, avoir beaucoup de volonté et un peu de chance !

Découvrez d'autres métiers :

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines études et emplois

Abonnement METIERS DE LA PETITE ENFANCE
Abonnement ENTREPRENDRE
Abonnement L'ETUDIANT
Abonnement COURRIER CADRES
Abonnement CAHIERS DE LA PUERICULTRICE