Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Fiche métier : Sage-femme

En quoi cela consiste ?

La sage-femme s'occupe des femmes enceintes, pendant leur grossesse et leur accouchement. Elle prépare la naissance, rassure les parents et participe à l'accouchement. Après celui-ci, elle prend soin du bébé, soutient et conseille la maman. Son rôle est à la fois médical et psychologique.


Diplômes requis

Après une première année de médecine, il faut 4 ans d'études pour obtenir le diplôme, dans une école spécialisée. Le métier est aussi ouvert aux hommes !


Domaines ou qualités à travailler

Les sciences : biologie, maths, physique... Un bac scientifique a donc plus d’atout pour accéder à la première année en tronc commun. En plus des compétences professionnelles, une sage-femme doit être patiente, gentille et serviable. Une bonne condition physique est également nécessaire.

Rencontre avec...

Céline Albentosa, sage-femme en libéral

Comment vous est venue l'idée de faire ce métier ?
J'avais envie d'exercer une profession dans le domaine médical, mais sans attirance pour les études d'infirmière. Comme j'étais très intéressée par les bébés et les enfants, je me suis tournée vers le métier de sage-femme. J'aimais l'idée des soins à apporter aux bébés mais aussi aux mamans. Le côté relationnel me paraissait également important.

Quel a été votre parcours pour y arriver ?
A mon époque, on pouvait passer un concours d'entrée dans une école de sage-femme, directement après le bac. Après mon bac scientifique, j'ai donc effectué 4 ans d'études à l'école de Poissy. La 1ère année aborde le corps humain en général, c'est après qu'on commence à étudier les soins obstétriques. Chaque année a été validée par un examen de passage. Le tout a été ponctué de stages à l’hôpital, en soins infirmiers, dans différents services.
A l'issue de mon diplôme, j'ai travaillé en milieu hospitalier. J'ai commencé en salle de naissance, pour les accouchements. Puis j'ai donné des consultations en suivi de grossesse et des cours de préparation à l'accouchement. Ensuite, j'ai effectué des séjours en maternité, aux côtés des mamans et des bébés.
Au bout de quelques années, j'ai ouvert mon cabinet en libéral, où je m'occupe de tout ce qui se passe avant et après l'accouchement.

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre profession ?
J'aime le côté "accompagnement" à ce moment si important de la vie. J'aime aussi l'aspect médical, avec les soins à donner.

Quels sont en revanche ses inconvénients ?
Le plus difficile, c'est le rythme de travail, surtout à l’hôpital. Les gardes sont très chargées, de jour comme de nuit. Nous avons également un haut niveau de responsabilité. Je trouve d'ailleurs que la rémunération ne correspond pas à ce niveau de responsabilité et à la charge importante de travail.

Y a-t-il encore des débouchés dans ce secteur d'activité ?
Il y a énormément de débouchés. La France est un pays qui possède un taux assez élevé de natalité. Les cliniques et les hôpitaux disposent de structures qui font appel à des sages-femmes. Le chômage n'existe donc pas dans ce métier, surtout que beaucoup de femmes, après avoir eu des enfants, ont du mal à poursuivre leur emploi à plein temps. D'ailleurs, après avoir été exclusivement féminine, cette profession commence à attirer des hommes. Bien qu'il existe un terme pour désigner un homme qui exerce ce métier (maïeuticien), on l'appelle surtout "monsieur la sage-femme".

Découvrez d'autres métiers :

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines études et emplois

Abonnement COURRIER CADRES
Abonnement CAHIERS DE LA PUERICULTRICE
Abonnement ENTREPRENDRE
Abonnement METIERS DE LA PETITE ENFANCE
Abonnement L'ÉTUDIANT