Antipub détecté

Notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

Pourquoi une plaie gratte-t-elle quand elle est en train de guérir ?

Il est vrai que le phénomène a de quoi intriguer : quelque temps après s’être blessé, une fois qu’une belle croûte rigide s’est formée sur la plaie, cette dernière se met à gratter alors même qu’elle est presque guérie. Pas de panique, il s’agit d’une réaction normale. Ces démangeaisons sont en fait le signe que la plaie cicatrise bien et que tout se déroule comme prévu même si, pour l’instant, on ne sait pas exactement ce qui les provoque.

Lors du processus de cicatrisation d’une plaie, de nouvelles cellules viennent remplacer celles détruites lorsque l’épiderme s’est déchiré. Elles viennent donc combler le “trou” laissé par la plaie et qui se trouve maintenant sous la croûte. Comme il faut boucher ce trou au plus vite, une forte activité cellulaire a lieu au niveau de la plaie. Or, on sait que pour communiquer entre elles, notamment pour savoir qui va où et pour y faire quoi, les cellules utilisent plusieurs molécules dont l’histamine, un composé connu pour provoquer des démangeaisons. La première hypothèse des scientifiques est donc simple : comme il y a beaucoup de cellules sous la croûte, la concentration d’histamine y est donc élevée, chose qui provoquerait des démangeaisons.

Une autre hypothèse voudrait que les démangeaisons proviennent des nerfs abîmés lorsque la peau a été blessée. Alors qu’ils se réparent, ils enverraient des messages incohérents au cerveau qui les interprèterait alors comme des démangeaisons.

Enfin, il se peut également que, alors qu’un nouvel épiderme s’est formé, celui-ci soit encore trop sensible et sec pour supporter les tiraillements provoqués par la croûte, plus dure, placée juste au-dessus. Résultat : ça tiraille et ça gratte !

Publié le 12 janvier 2022

A lire ailleurs

Cherchez une réponse :


Vous n'avez pas trouvé de réponse ?

Posez votre question