Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Parmi les huit bras de la pieuvre, lequel utilise-t-elle le moins ?

Aussi peu ordinaire soit la question, la réponse est très simple : aucun. La pieuvre est un animal extraordinaire à bien des égards. Passons sur ses 8 bras, ses 3 cœurs et son époustouflant pouvoir de camouflage qui ferait verdir de jalousie n’importe quel caméléon, et intéressons-nous plutôt à ses 9 cerveaux. Oui, neuf : un cerveau central et huit cerveaux excentrés qui concentrent en tout les deux tiers des neurones de l’animal. Et comme il n’y a pas de hasard, ces 8 cerveaux annexes se retrouvent dans ses 8 bras à raison d’un cerveau par bras.

Avec un tel agencement, et en sachant que chaque tentacule possède aussi quelque 40 millions de capteurs chimiques et sensitifs, on comprend un peu mieux comment fait la pieuvre pour les tortiller dans tous les sens sans s’emmêler les pinceaux. Il est ainsi très peu probable que la notion de bras non-dominant existe chez la pieuvre, cette dernière étant très agile avec eux tous. A la limite, on peut dire qu’une pieuvre se sert moins d’un bras ou de plusieurs bras en particulier en fonction de ce qu’elle fait. Par exemple, en chasse, elle se sert plus des tentacules les plus proches de sa proie que de ceux qui en sont éloignés (qui, du coup, servent tout de même à la locomotion). En revanche, quand elle imite un serpent de mer, elle n’en utilise plus que deux, enterrant le reste dans le sable ou sous elle.

Publié le 15 décembre 2020

A lire ailleurs

Cherchez une réponse :


Vous n'avez pas trouvé de réponse ?

Posez votre question