Merci de désactiver votre bloqueur de pub

Notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité.
Celle-ci nous permet de vous offrir un contenu de qualité.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

Comment communiquait-on à distance avant le téléphone ?

Avant l’apparition du téléphone, les moyens de communication à distance utilisés étaient très variés et ont évolué avec le temps et les techniques.

Il y a eu d’abord les messagers, des personnes entraînées spécialement pour marcher ou courir sur de longues distances pour délivrer les messages. Ces messagers parcouraient le pays de long en large pour relayer les messages, surtout en temps de guerre. Il en a été ainsi durant l'Antiquité, mais aussi le Moyen Âge et la Renaissance. Cela reprend le principe de la poste qui a vu le jour au 6e siècle av J-C. Puis, avec la domestication du cheval, les messagers purent parcourir de plus longues distances. Ces messagers étaient parfois des animaux, comme les fameux pigeons voyageurs.

Les tribus africaines utilisaient des tambours et autres tam-tams pour transmettre leurs messages de village en village. Les Indiens d’Amérique utilisaient des signaux de fumées. Ce sont les moyens de communication les plus primitifs. En France, dans la commune d’Aas se trouve un village du même nom, caché dans les Pyrénées. Jusqu’à pas longtemps encore, on y communiquait à distance via de puissants sifflements.

Vers le Moyen Âge, on plaçait des tours sur des sommets afin de permettre la transmission d’ordres visuels, transmis à l’aide de la fumée le jour et de l’éclat du feu la nuit. Ces tours à signaux servaient surtout à donner l’alerte, à donner des ordres ou à fournir un renseignement basique (exemple : la taille de l’armée ennemie). En mer, on plaçait des pavillons (sortes de drapeaux) sur les mâts des navires dès le 18e siècle, afin de communiquer à distance.

Durant la grande conquête de l'Ouest en Amérique, les messages étaient acheminés par le Pony Express, un réseau de postes et d'écuries qui a duré de 1860 à 1861. Des hommes et des femmes chevauchaient alors sans répit sur de longues distances (de l’est à l’ouest des actuels États-Unis d’Amérique) afin de rapidement livrer des lettres à leurs destinataires.

Le télégraphe optique fut inventé par le français Claude Chappe en 1794 et révolutionna un temps le domaine de la communication, avant d’être détrôné par le télégraphe électrique en 1837, qui permettait d'envoyer des petits messages appelés télégrammes. La brève vie du Pony Express s’explique d’ailleurs par l’arrivée du télégraphe électrique dans l’Ouest américain, permettant d'acheminer très rapidement un court message sur des milliers de kilomètres sans effort. Une vraie révolution pour l'époque.



Tout s’accélère ensuite avec la maîtrise de l’électricité et de l’acoustique, qui déboucha sur l’invention du téléphone en 1876. L’appareil, alors à fil, fut rapidement vulgarisé dès la fin du 19e siècle. Le téléphone sans fil quant à lui, a vu le jour en 1950, mais n'a été largement adopté que 40 ans plus tard, à la fin des années 1990.

Le télégraphe inspira l'invention du télex, puis du fax, deux technologies quasiment abandonnées. Aujourd'hui, le téléphone permet non seulement de se parler, mais aussi de se voir ou de s'envoyer instantanément des messages, soit sous forme de SMS, soit sous forme de courrier électronique via internet (e-mail et réseaux sociaux).

Mis à jour le 22/06/2022

A lire ailleurs

Cherchez une réponse :


Vous n'avez pas trouvé de réponse ?

Posez votre question