Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Gros suspense sur la véritable hauteur du Mont Blanc

Plus petit ou plus grand ? Le Mont Blanc, plus haute montagne des Alpes, est de nouveau mesuré pour mettre à jour sa hauteur exacte. Un grand événement qui n'a pas manqué d'alimenter les spéculations.

Le Mont Blanc est régulièrement mesuré depuis 2001. Tous les deux ans, en septembre, une équipe de géomètres-experts, épaulés par des guides de haute montagne, doit gravir ce haut sommet avec pour lourde mission d'en trouver la hauteur exacte. En 2011, il a ainsi été mesuré à 4 810,44 mètres. Une altitude descendue à 4 810,02 mètres en 2013 puis à 4 808,73 mètres en 2015. L'année 2017 ne la verra pas trop bouger : 4 808,72 mètres. Ces différences, étonnantes pour une montagne censée être faite de pierre, sont dues au dôme de neige éternelle qui recouvre le sommet du Mont Blanc. Loin d'être statique, cette neige est façonnée au gré de l'érosion du vent et des précipitations, ce qui lui confère une épaisseur variable.

Mais au fait, comment mesure-t-on une montagne ? Dans le cas du Mont Blanc, en venant en nombre et en usant de la technologie. Ils ont ainsi été 27 (20 géomètres-experts et 7 guides) à grimper tout en haut du toit de l'Europe avec leurs capteurs. Fonctionnant par localisation satellite, ces capteurs ont été installés à des points précis du sommet puis ont fait des relevés pendant plusieurs heures. Ce sont ces relevés qui ont par la suite permis de déterminer le volume de neige et de glace cumulé au sommet.

Les mesureurs de montagne ont travaillé tout un week-end pour achever leur collecte de données. Après traitement, le verdict est finalement sorti le 29 septembre et c'est sans appel : le Mont Blanc a rétréci ! La hauteur de la montagne est en effet passée à 4 807,81 mètres, perdant ainsi 91 cm par rapport à sa hauteur mesurée en 2017. Pour la petite histoire, la mesure de 2019 (4 806 mètres) n'a pas été considérée, car jugée trop peu significative en raison d'un très faible enneigement cette année-là. D'ailleurs, elle a été gardée secrète jusqu'à ce que la mesure de 2021 soit connue.

Les mesures du Mont Blanc devraient continuer pour au moins 30 ans encore. L'objectif est de recueillir assez de données fiables pour être exploitables par les climatologues et les glaciologues.

Publié le 04 novembre 2021

A lire ailleurs