Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Des lycéens découvrent quatre planètes extraterrestres

Dans le cadre d'un programme d'étude dans une grande université, deux adolescents américains ont réussi à trouver 4 nouvelles planètes extérieures à notre système solaire.

Jasmine Wright, 18 ans, et son binôme, Kartik Pinglé, 16 ans, sont deux lycéens de l'État du Massachusetts, aux États-Unis. Les deux jeunes font partie d'un programme d'étude avancé appelé Student Research Mentoring Program du centre d'astrophysique Harvard-Smithsonian et de la prestigieuse université Massachusetts Institute of Technology (MIT). L'objectif de ce genre de programme est de permettre aux lycéens locaux de travailler avec des astronomes, astrophysiciens et autres cosmologistes sur des projets d'une durée d'un an. C'est ainsi que les deux adolescents ont pu travailler avec l'astrophysicien Tansu Daylan, un chercheur du MIT, afin de l'assister dans sa quête d'exoplanètes, c'est-à-dire de planètes extérieures à notre système solaire.

Dans l'une de leurs tâches, ils devaient analyser les masses de données récoltées par TESS, un satellite de la NASA dédié à l'observation de la luminosité des étoiles. Plus particulièrement, le binôme s'est penché sur les éventuelles baisses de luminosité des étoiles afin de déterminer si des planètes orbitent autour d'elles. En effet, si une planète venait à passer entre l'étoile de son système et TESS qui l'observe, une discrète baisse de luminosité devrait être visible. Discrète, mais mesurable.

Les lycéens se sont concentrés sur une étoile aux caractéristiques proches de notre Soleil baptisée HD 108236. Au cours de leur observation, ils ont détecté plusieurs diminutions de la brillance de l'étoile, suggérant ainsi que plusieurs objets célestes se seraient glissés entre elle et le champ de vision du satellite. Après vérification, il s'est effectivement avéré que les baisses de luminosité de HD 108236 étaient dues à des planètes, quatre pour être précis. Une jolie découverte, surtout en sachant que lesdites planètes se trouvent à 200 années-lumière de la Terre.

Selon leur mentor, les nouveaux mondes découverts par les lycéens sont intrigants et méritent d'être étudiés de plus près. "Notre espèce scrute les planètes au-delà de notre système solaire depuis longtemps" explique l'astrophysicien, "et découvrir un système multi-planétaires, c'est comme gagner un jackpot". Trois des quatre planètes découvertes par les deux adolescents sont des planètes gazeuses tout juste un peu moins grosses que Neptune. La quatrième est une planète rocheuse cette fois-ci un peu plus grosse que la Terre.

Publié le 17 février 2021

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !