Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Le pangolin

Espèce protégée

Description physique

Le pangolin ressemble à un mix entre un tatou et un fourmilier. Il possède une tête étroite se finissant par un museau effilé et un corps allongé en forme de ballon de rugby. Ce corps est recouvert de grosses écailles, sauf sur la face de l'animal et sur son ventre. Les pattes du pangolin sont courtaudes et griffues, tandis que sa queue est massive et longue. Elle fait environ la moitié de son corps.

Il existe 8 espèces de pangolin. Le plus petit mesure une trentaine de centimètres tandis que le plus grand, le pangolin géant, peut exceptionnellement atteindre les 180 cm du museau jusqu'à la queue. Le poids d'un pangolin varie alors entre 2 et 30 kg.

Son lieu de vie

Quatre espèces de pangolins se trouvent en Asie et les quatre autres en Afrique. On les trouve soit dans des savanes soit dans des forêts. La plupart des pangolins sont arboricoles, autrement dit, ils vivent dans les arbres. Quelques espèces cependant préfèrent se creuser un terrier.

Son alimentation

Dépourvu de dents, le pangolin mange des insectes. On dit qu'il est insectivore. Ses principales cibles sont les fourmis et les termites qu'il déloge de leurs fourmilières et de leurs termitières en les éventrant avec les longues et puissantes griffes de ses pattes de devant. Il utilise ensuite sa très longue et fine langue pour piéger les insectes dessus et les amener à sa bouche. Avec, il peut également explorer les souches et les troncs d'arbre à la recherche de ses mets préférés. Cette manière de faire rappelle le fourmilier et vaut au pangolin d'être parfois surnommé le fourmilier épineux ou encore le fourmilier écailleux.

Sa reproduction

Le pangolin préfère vivre en solitaire et les couples ne se forment qu'un bref moment pour se reproduire. Les mâles se battent pour obtenir les faveurs de la femelle qui ensuite donne naissance à un seul petit pangolin après 80 à 120 jours de gestation. Le bébé pangolin restera avec sa mère jusqu'à son sevrage, c'est-à-dire jusqu'à ce qu'il soit capable de se débrouiller tout seul, chose qui prend environ 8 mois. Une fois son petit autonome, la femelle pangolin est de nouveau disponible à la reproduction.

Son espérance de vie

Dans la nature, un pangolin peut vivre entre 9 et 13 ans. En captivité par contre, il meurt très rapidement et très peu de zoos ont ainsi réussi à acclimater cet animal à la vie en captivité. Les seuls à avoir réussi se trouve tous en Asie.

Le cri du pangolin

Le pangolin n'a pas de cri qui lui est propre. D'ailleurs, vivant en solitaire, il reste la majorité du temps silencieux. Il lui arrive toutefois de grogner et de siffler lorsqu'un événement imprévu vient troubler sa routine.

Signes particuliers

Lorsqu'il se sent menacé, le pangolin se roule en boule comme un hérisson. Ses écailles forment alors une cuirasse qui protègent toutes ses parties vulnérables. Tout comme le hérisson, il est aussi capable de dresser ses écailles qui peuvent alors blesser le prédateur qui l'attaque (généralement, un lion ou un léopard).

La langue du pangolin peut parfois être aussi longue que lui, voire plus longue chez certaines espèces.

Le pangolin est le seul mammifère vivant à posséder des écailles, une particularité que l'on retrouve plus chez les reptiles et les poissons. Cet animal a aussi inspiré les créateurs du jeu Pokémon qui se sont basés sur lui pour créer le personnage de Sabelette.

Statut de préservation

Que ce soit en Asie ou en Afrique, le pangolin est sévèrement braconné, malgré son statut international d'espèce protégée. Sa chair est considérée comme un mets de choix tandis que ses écailles sont très recherchées en Chine pour les soi-disant vertus qu'elles possèdent. Résultat, 3 espèces asiatiques sont considérées comme "En danger critique d'extinction" par l'Union internationale pour la conservation de la nature (le pangolin de Chine, le pangolin javanais et le pangolin des Philippines), 3 autres sont classés comme étant "En danger" (le grand pangolin de l'Inde, le pangolin géant et le pangolin commun), tandis que les 2 dernières sont considérées comme "Vulnérables" (le pangolin de Temminck et le pangolin à longue queue).

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !