Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Que se passerait-il s'il y avait 100% d'oxygène dans l'atmosphère ?

Notre atmosphère est composée à 70,084% de diazote et à 20,953% de dioxygène, le reste étant un mélange extrêmement varié de gaz en tous genres.

L’être humain, ainsi que toute la faune terrestre, est habitué à cette concentration et on peut supporter sans problème un apport plus élevé et ponctuel en oxygène comme quand on met un masque à quelqu’un pour l’aider à mieux respirer par exemple. Toutefois, comme à peu près tout si on en consomme en trop grande quantité, l’oxygène peut être mortel.

Un homme adulte et en bonne santé peut ainsi respirer un air fait à 100% d’oxygène pendant 24 heures d’affilée, voire 36 heures sans souci. Au-delà, la toxicité du gaz se révèle par une série de symptômes menant à une lésion pulmonaire appelée “fibrose”. La prochaine étape est l’insuffisance respiratoire puis la mort.

A 100% d’oxygène, on peut également supposer sans trop se tromper que tous les animaux dotés de poumons subiront tôt ou tard le même sort. Evidemment, la vie trouvant toujours un chemin, certains réussiront peut-être à s’adapter, notamment les espèces aquatiques qui respirent l’oxygène dissous dans l’eau.

Reste les végétaux qui devront faire face à un gros problème : l’oxygène attise les feux, une propriété utilisée en industrie pour atteindre des températures très élevées. Dans une atmosphère composée à 100% d’oxygène, toutes utilisations, même anodines, du feu sont quasiment assurées de provoquer un incendie gigantesque d’une rare violence. Pour donner un ordre d’idée, une concentration de 28 à 30% suffirait à embraser une forêt à l’approche d’une source de chaleur.

Publié le 06 juin 2020

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Cherchez une réponse :

Vous n'avez pas trouvé de réponse ?