Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Fiche métier : Conducteur de train

En quoi cela consiste ?

Assurer le transport de marchandises ou de voyageurs sur le réseau ferré : contrôler les machines, conduire le train, commander les portes, informer les usagers, effectuer des dépannages... Le métier implique de grosses responsabilités et demande non seulement des connaissances, mais aussi une bonne santé physique et mentale.


Diplômes requis

La formation est dispensée par l’entreprise de transport. Celle-ci recrute après un Bac ou un BEP, sur dossier puis suite à des tests, entretiens et visite médicale. Il faut 4 mois pour être conducteur de manœuvre et 1 an pour être conducteur de ligne. Au bout de quelques années, il est possible de devenir conducteur de ligne principal, pour conduire le TGV.


Domaines ou qualités à travailler

La physique, les maths, l'électronique...

Rencontre avec...

Frédéric Delalande, conducteur de ligne principal TGV

Comment vous est venue l'envie de faire ce métier ?
C'est un rêve de gamin. Dès mon entrée à la SNCF, je suis entré dans cette direction sans aucune ambigüité.

Quel a été votre parcours pour y arriver ?
Après une Seconde technique, j'ai été reçu à un concours d’entrée dans une école d’apprenti à la SNCF. J’y ai effectué mes 2 années d’apprentissage. Ensuite, grâce à mes bons résultats, j'ai choisi l’option "conduite des trains" et j’ai pu entrer quelques années plus tard en formation de conducteur. J’ai conduit des trains de FRET en début de carrière, ensuite les trains TER et Corail. Après une quinzaine d’années, j’ai suivi une formation pour la conduite des TGV.

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre profession ?
Ce qui est plaisant, c’est la liberté. Dès lors où l’on applique à la lettre notre réglementation qui est très spécifique, le métier est passionnant. De plus, les horaires différents et les diverses destinations évitent la routine.

Quels sont en revanche ses inconvénients ?
Une obligation de se maintenir constamment au top de la réglementation.
Un contrôle permanent est mis en place et ne laisse pas de place à l’erreur.
Le côté familial peut aussi être un handicap. En effet, un père de famille ne rentre pas tous les soirs. Il n’est pas présent tous les week-ends. Au mieux, il réussit à avoir Noël ou nouvel an mais pas les deux fêtes. Il doit partir à des heures l’empêchant souvent de prendre un repas avec tout le monde. S’il travaille de nuit, il doit se reposer lorsque les autres sont en activité.

Y a-t-il encore des débouchés dans ce secteur d'activité ?
Oui, bien sûr : les conducteurs seront toujours présents en tête des trains. Mais la spécificité du métier décourage beaucoup de personnes. Je conseillerais donc de bien mesurer les avantages et les inconvénients avant de choisir ce merveilleux métier qui fait rêver beaucoup de jeunes.

Découvrez d'autres métiers :

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines études et emplois

Abonnement METIERS DE LA PETITE ENFANCE
Abonnement ENTREPRENDRE
Abonnement COURRIER CADRES
Abonnement CAHIERS DE LA PUERICULTRICE
Abonnement L'ÉTUDIANT