Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Une fleur peut-elle déféquer ?

La défécation, l’action de déféquer donc, est le résultat d’un long processus biologique qui commence par l’ingestion d’aliments. Elle suppose non seulement l’existence d’une cavité permettant ladite ingestion (une bouche, par exemple), mais également celle de plusieurs organes qui vont transformer les aliments ingérés (la digestion), sans oublier l’orifice qui permet l’évacuation des matières fécales (l’anus). Comme une fleur n’a aucun de ces attributs, on peut dire sans se tromper qu’elle n'est pas capable de déféquer.

Reste peut-être le cas des plantes carnivores qui peuvent capturer et digérer des insectes, voire de petits animaux. Sauf que, pour commencer, ce ne sont pas des fleurs qui attrapent les insectes, mais des pièges (qui sont le plus souvent des feuilles qui se sont spécialisées dans cette fonction). Ensuite, si la proie est bel et bien digérée après sa capture, cette digestion se fait par le biais soit d’enzymes, soit de bactéries avec lesquelles la plante vit en symbiose. Pas d’estomac donc, et encore moins de gros intestins, juste des protéines qui détruisent les matières organiques en composés assez petits pour être absorbés par la plante.

Publié le 04 février 2021

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Cherchez une réponse :


Vous n'avez pas trouvé de réponse ?

Posez votre question