Merci de désactiver votre bloqueur de pub

Notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité.
Celle-ci nous permet de vous offrir un contenu de qualité.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

Peut-on avoir 13 paires de côtes au lieu de 12 ?

Les côtes sont des os arqués formant, en substance, la cage thoracique qui protège les poumons ainsi que le cœur. On en compte normalement 12 paires, mais parfois, certaines personnes peuvent effectivement en avoir plus. On parle alors de côtes surnuméraires.

Les côtes surnuméraires prennent généralement deux formes : celle d’une paire de côtes cervicales connectée à notre dernière vertèbre cervicale, celle située un peu en dessous du cou (la C7) ; et la forme d’une paire de côtes lombaires connectée à notre première vertèbre lombaire, une vertèbre qui se trouve à peu près dans le dernier tiers du dos (la L1). Il est possible que d’autres côtes apparaissent ailleurs, mais les probabilités pour que cela arrive restent extrêmement faibles.

En parlant de probabilités, avoir une 13e paire de côtes est un événement très rare qui touche moins de 1% de la population mondiale. Il est même théoriquement possible d’en avoir une 14e, mais c’est encore plus rare. Les personnes souffrant de certaines maladies génétiques, comme la trisomie 8, le syndrôme de Turner ou encore la dysplasie cléidocrânienne, ont plus de chances d’avoir une 13e paire de côtes.

En occupant un espace qui devrait être libre, les côtes surnuméraires peuvent également causer certaines pathologies. C’est le cas par exemple du syndrome de Naffziger et celui du défilé thoracobrachial. Ces maladies sont provoquées par une ou plusieurs côtes qui compressent un nerf ou un vaisseau sanguin et provoquent ainsi de vives douleurs. Dans la plupart des cas cependant, les côtes surnuméraires ne causent aucun mal et ne sont découvertes que par hasard, à la suite d’un examen médical.

Publié le 11 avril 2022

A lire ailleurs

Cherchez une réponse :


Vous n'avez pas trouvé de réponse ?

Posez votre question