Merci de désactiver votre bloqueur de pub

Notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité.
Celle-ci nous permet de vous offrir un contenu de qualité.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

Un robot humanoïde nommé à la tête d'une entreprise chinoise

C'est une première mondiale : en Chine, une intelligence artificielle a été nommée à la tête d'une grande entreprise. On vous présente Tang Yu, le premier robot femme PDG, disponible 24h/24 et non rémunérée !

NetDragon Websoft est une entreprise majeure en Chine, où elle opère dans le domaine du jeu vidéo. Elle est spécialisée en jeux mobiles, en MMORPG (les jeux multijoueurs en ligne) et s'est tournée depuis peu vers les Métavers. La frontière entre les mondes virtuels et le monde réel s'amenuise toujours plus et la décision de nommer un robot humanoïde à la tête de l'entreprise semble être la suite logique pour Liu Dejian, le fondateur de la société.

La nouvelle PDG se nomme Tang Yu, c'est une femme, et l'ensemble de sa réflexion et des décisions qu'elle va prendre repose sur l'Intelligence Artificielle. L'entreprise lui a créé un avatar, avec un corps et un visage, afin qu'elle soit plus réelle et qu'elle puisse s'exprimer face aux 6 000 salariés, comme le ferait un patron fait de chair et d'os.

En réalité, Tang Yu occupait déjà le poste de n°2 de la société depuis 2017, date à laquelle elle fut conçue pour montrer aux clients les possibilités offertes par l'I.A. Les résultats, qui paraissent convaincants, ont poussé les dirigeants à la promouvoir à la tête de la société, et ils comptent sur elle pour aider sur des questions opérationnelles, en gestion et en administration. À force d'apprentissage, elle devrait également être en mesure de gérer les équipes et d'appliquer les meilleures formes de management en puisant dans ce qui se fait de mieux chez les leaders mondiaux du secteur.

Ce PDG virtuel ne remplacera pas à 100 % les dirigeants de chez NetDragon Websoft, parce qu'il n'est pas encore légal de nommer un robot ou un logiciel à un tel poste, d'une part, mais aussi parce qu'il est peut-être encore un peu tôt pour déléguer un tel pouvoir à une Intelligence artificielle. Qui sait de quoi elle pourrait être capable ?

Il y a donc une véritable valeur symbolique à cette nomination inédite, visant à prouver au monde que les robots humanoïdes ainsi que l'intelligence artificielle peuvent accomplir de grandes choses. Et puisqu'elle n'est ni rémunérée, qu'elle est disponible 24/24 et 7j/7, et qu'elle ne risque pas de se plaindre, autant tenter le coup !

En 2018, une I.A avait déjà endossé le rôle de présentateur du JT en Chine, ce qui nous rappelle que le pays possède une longueur d'avance dans le domaine. Après le journaliste artificiel et le robot PDG, nous sommes curieux de savoir quel rôle occupera le prochain humanoïde de l'Empire du Milieu.

Publié le 07 octobre 2022