Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

La revente de cadeaux après Noël : une tendance générationnelle ?

Après Noël et son avalanche de cadeaux, les déçus sont nombreux, mais ils ont désormais une alternative de plus en plus pratiquée : la revente des cadeaux. Vous êtes toujours plus nombreux à céder aux sirènes de cette pratique – surtout les plus jeunes – et cela ne semble pas près de s'arrêter.

Le Père-Noël ne vous a pas apporté le cadeau dont vous rêviez ? Nous avons tous reçu, un jour ou l'autre, un présent non désiré, et malgré le sourire affiché en façade, l'unique préoccupation qui nous animait alors était : "Mais que vais-je faire de ce cadeau ?". Vous pouvez le stocker dans le fond d'un placard, au sein duquel il prendra la poussière pendant des années… ou le mettre en vente sur Internet ! Dès le 25 décembre, les cadeaux de seconde main affluent sur les géants du commerce en ligne et les jeunes, notamment, ne semblent plus avoir de scrupules à s'en séparer contre quelques euros. Au mépris de la magie de Noël ?

Revendre ses cadeaux de Noël, une tendance en hausse

L'entreprise de sondage OpinionWay a réalisé une étude pour Rakuten, géant du commerce en ligne, auprès des Français et a établi le constat suivant : 40% d'entre eux ont déjà revendu un cadeau de Noël ou serait prêt à le faire.

Et la tendance s'accroît d'année en année, avec une progression de deux points par rapport à 2019. Il suffit de parcourir les étals virtuels du site eBay ou sur LeBonCoin au lendemain de Noël pour voir les nouvelles annonces affluer. Sarah Tayeb, responsable du pôle vendeurs chez eBay en France, explique que le jour de Noël, 200.000 nouvelles annonces ont été publiées sur la plateforme marchande et qu'environ 3,5 millions de nouvelles offres sont attendues entre le 25 décembre et le 3 janvier.

Il n'y a donc plus de scrupules à se séparer d'un pull moche, d'un jouet non désiré ou d'un jeu vidéo qui n'est pas celui attendu. Ces deux dernières catégories d'objets, ainsi que celle des produits High-tech, sont les plus revendues. Cette tendance s'explique certainement par la multiplication des plateformes de vente sur Internet, mais pas uniquement…

Des jeunes plus sensibles au gaspillage ?

La revente de cadeaux de Noël semble être une logique, d'après cette même étude, pour la génération 18/24 ans avec 57% de jeunes qui sont prêts à le faire. Derrière ce phénomène, on peut y voir une tendance générationnelle avec des millennials plus sensibles au gaspillage, au tri et à la protection de l'environnement, et qui préfèrent se séparer d'un bien superflu afin d'en faire profiter un autre utilisateur.

Évidemment, l'utilisation automatique d'Internet pour ces plus jeunes facilite la démarche, et le profit ne semble pas être le but de ces revendeurs, qui n'hésitent pas à donner sans contrepartie financière un cadeau indésirable. 45% des Français ont la même intention, notamment chez les 18/24 ans et les plus de 65 ans.

Les seniors ne sont en revanche pas encore prêts à revendre leurs cadeaux sur le net puisque 73% d'entre eux répondent ne jamais l'avoir fait et ne pas souhaiter le faire. Pour préserver un peu la magie de Noël ?



Magie de Noël et savoir-vivre

Si les plus anciens ne désirent pas revendre un cadeau qu'on leur a offert, c'est principalement car ils n'ont pas grandi dans l'abondance actuelle et qu'à l'époque de leur enfance, chaque présent avait son importance. La personne l'avait choisi spécialement, ce qui le rendait précieux, peu importe ce qu'il représentait. D'ailleurs, par le passé, feindre la satisfaction, témoigner de sa gratitude et conserver le cadeau en vue d'une future visite de la personne qui vous l'a offerte faisait partie des règles de base du savoir-vivre !

Ajoutons à cela la magie de Noël, qui pourrait bien s'envoler si la majorité des receveurs se met à revendre leurs présents dès le lendemain de cette fête. Est-ce que nous prendrons encore le temps de sélectionner des cadeaux personnalisés si l'on suppose qu'ils seront revendus aussi sec ?

On peut donc voir, dans la revente des cadeaux de Noël, une forme positive d'anti-gaspillage mais également la triste minimisation de l'importance que devrait avoir chaque présent, derrière lequel se cache toujours une bonne intention.

Publié le 07 janvier 2021

A lire ailleurs