Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

La dernière girafe blanche est protégée par GPS

Au Kenya, l'unique girafe blanche restant dans le monde a été mise sous surveillance satellite. Menacé par les braconniers, l'animal évolue dans une réserve naturelle, gardée de très près par des protecteurs de l'environnement.

L'unique girafe blanche connue au monde a désormais une puce satellite sur une de ses cornes. Un accessoire alimenté par l'énergie du soleil qui vise à assurer sa protection grâce à un GPS qui communique sa position toutes les heures. Une initiative des défenseurs de l'environnement au Kenya, avec l'aide de l'organisation à but non-lucratif américaine Save Giraffes Now.

La proie des braconniers

Les gardes forestiers de la réserve naturelle de Garissa, à l'est du Kenya, peuvent désormais surveiller les déplacements de cette girafe blanche mâle hautement menacée, et l'aider à éviter les zones avec une présence braconnière.

En mars dernier, la dernière girafe blanche femelle et un de ses deux petits avaient été tués par des chasseurs. Les protecteurs de l'environnement ne veulent pas que le même scénario se répète pour l'unique survivant blanc de cette espèce menacée. En effet, les girafes sont classées comme "vulnérables" et intègrent la liste rouge des animaux en danger d'extinction.

Pouvant dépasser les 5 mètres, la girafe se place comme le plus haut mammifère du monde et est bien visible pour les braconniers. Sa population a diminué de près de 40% au cours des trois dernières décennies et il ne reste que près de 98 000 individus, selon des chiffres de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN).

Une découverte récente

L'existence des girafes blanches n'a été révélée qu'en 2017 lorsque la femelle girafe, désormais disparue, avait été aperçue avec l'un de ses petits. Cette rare apparition, filmée, avait suscité un grand intérêt dans le monde. Le pelage blanc de l'animal a étonné les internautes. Une telle décoloration provient d'un manque de cellules pigmentaires, c'est une mutation génétique appelée leucisme. À ne pas confondre avec l'albinisme.

Les mêmes caractéristiques sont retrouvées chez le tigre blanc. Ce dernier n'est pas une espèce à part, mais une mutation particulière du tigre du Bengale. De la même manière, la girafe blanche n'est pas une nouvelle branche de l'espèce, mais plutôt une version particulière des animaux aux longs cous bruns dont nous avons l'habitude. Une beauté de la nature, dont il ne reste plus qu'un seul exemplaire.

Publié le 25 novembre 2020

A lire ailleurs