Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Peut-on parler de démocratie sans liberté ?

La définition de la démocratie l'annonce comme une forme de gouvernement ou un système politique donnant aux citoyens du pays qui l'applique la possibilité et le droit d'intervenir dans les questions qui les touchent. Ainsi, la souveraineté appartient au peuple et non plus à une seule personne ou entité. Le peuple peut alors faire entendre directement sa voix par le biais de référendum, ou indirectement par le biais des personnes qu'il a élues.

Mais comment cela se passe-t-il lorsque, et c'est une chose qui arrive toujours, le peuple laisse entendre deux voix, trois voix, cinq voix, plusieurs voix ? Et bien, il y a alors pluralité d'avis, d'opinions ou de propositions qui cohabitent et se font concurrence pacifiquement pour se faire entendre. Cela suppose donc que dans une démocratie, chacun est libre d'exprimer son opinion et d'adhérer à un groupe d'individus convaincus par cette même opinion, ce que l’on appelle un parti. Libre, le mot est lancé.

La présence de plusieurs partis qui s'opposent et qui se critiquent entre eux est donc la manifestation d'une liberté. Et c'est là la marque de fabrique de la démocratie puisque nulle part dans une monarchie, une dictature ou autocratie cela ne s'est vu. Alors, peut-on parler de démocratie sans liberté ? La réponse est maintenant évidente : non. La démocratie suppose l'existence des trois grandes libertés que sont la liberté d'expression et la liberté d'association (on l'a vu), mais aussi la liberté de la presse. Sans elles, point de démocratie.

Publié le 24 septembre 2016

A lire ailleurs

2 commentaires

Démocratie ? Vous voulez rire. (par Lionel, le 07/08/2017)

Démocratie ? Vous voulez rire ! En France, seule une poignée de personnes gouverne, soit nommée entre amis, comme le gouvernement, le Sénat, le Conseil d'État etc., soit par des référendums rares et désavoués par Congrès lorsque la réponse du peuple ne plaît pas aux oligarchies, soit par des élections orientées par la presse aux ordres car subventionnée et privilégiée. Nous sommes dans une oligarchie, voire dans une dictature douce, mais en aucun cas en démocratie.

Les apparences de la démocratie (par Horus, le 27/09/2016)

Une société qui permet l'existence de plusieurs partie politique ça n'est pas suffisant pour la décrire comme étant démocratique. L'exercice politique doit appartenir aux citoyens et ce quotidiennement et non à une minorité qui se l'approprie d'une façon ou d'une autre. Si les citoyens n'exerce le droit d'expression politique qu'une seul fois tout les x mois ou x années ça n'est pas une démocratie mais une dictature légitimée par les votes.

Vous aussi, laissez votre avis !

Cherchez une réponse :

Vous n'avez pas trouvé de réponse ?

Magazines de connaissances

Abonnement SCIENCES & AVENIR
Abonnement POUR LA SCIENCE
Abonnement LES CAHIERS DU CINÉMA
Abonnement JE PEINS
Abonnement PLAISIRS DE PEINDRE
Abonnement SOCIETY