Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

La sangsue

Espèce non menacée

Description physique

La sangsue est un animal de l’embranchement des annélides, de la sous-classe des huridinae, qui comprend plus de 600 espèces. Cet invertébré a un corps aplati, allongé, mou et segmenté ou annelé, dont la longueur varie entre 1 et 20 cm. Il n’a pas de cerveau ni de poils, mais possède deux cœurs. Aux extrémités antérieures et supérieures de son corps sont localisées deux ventouses en position ventrale. La ventouse antérieure porte une cavité buccale pourvue de mâchoire. La sangsue porte à son extrémité antérieure 1 à 5 paires d’yeux, le nombre variant selon l’espèce de sangsue considérée. Elle se déplace par arpentage en fixant alternativement et successivement ses ventouses antérieures. Certaines espèces peuvent aussi nager en ondulant leurs corps, ou encore ramper.

Son lieu de vie

La sangsue est un animal qui vit dans les milieux humides et en eaux douce (étangs, mare, lac, ruisseau...). La plupart des espèces sont marines tandis que certaines ont un mode de vie terrestre. On la retrouve dans toutes les zones climatiques du monde, mais elles sont plus présentes en zones tropicales qu'en zones tempérées.

Son alimentation

La majorité des espèces de sangsue sont hématophages et se nourrissent du sang des vertébrés (mammifères, amphibiens, tortues, poissons, etc.) et/ou de l’hémolymphe des invertébrés. En effet une fois sur sa proie, ces sangsues se fixent grâce à leur ventouse antérieure également appelée bouche. Elles incisent la peau de leurs proies, sucent leur sang et ne se détachent d’elles qu’une fois le repas achevé, soit 30 minutes à 24 heures plus tard selon les cas.

Une sangsue peut ainsi extraire 10 à 15 g de sang chez l’hôte parasité, avant de se détacher de lui, ce qui contribue à augmenter considérablement sa taille et son poids. Après ce repas, certaines sangsues peuvent vivre 4 à 6 mois sans manger, temps nécessaire pour la digestion.

D’autres sangsues sont carnivores et se nourrissent de larves d’insecte, de vers, de petits invertébrés, etc. On en trouve qui se nourrissent de cadavres : on les appelle des "charognards".

Sa reproduction

Les sangsues possèdent à la fois les organes reproducteurs mâles et femelles : ce sont des hermaphrodites. Pendant l’accouplement de deux sangsues, la fécondation se fait réciproquement et simultanément : c’est la fécondation croisée. Après cette dernière, chaque sangsue pond des œufs et les protège par un cocon ou une capsule blanche. Les cocons sont ensuite déposés sur les berges des cours d’eau ou des mares. Après éclosions, les œufs libèrent de jeunes sangsues complètement formées.

Son espérance de vie

L’espérance de vie de la sangsue est en moyenne de 25 ans.

Signes particuliers

La salive de certaines sangsues contient de l’hirudine, une substance utilisée en médecine pour ses vertus anticoagulantes, cicatrisantes, anesthésiques et anti-inflammatoires ; elle permet de lutter entre autres contre les infections microbiennes. Les sangsues sont aussi utilisées en chirurgie plastique pour drainer le surplus de sang après une intervention. L’utilisation des sangsues en médecine est appelée hirudothérapie. Il existe d’ailleurs des établissements spécialisés dans l’élevage de sangsues médicinales.

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines sur les animaux

Abonnement VOS CHIENS MAGAZINE
Abonnement 30 MILLIONS D'AMIS
Abonnement SPECIAL CHIENS
Abonnement SPECIAL CHATS
Abonnement CHEVAL PRATIQUE
Abonnement ANIMAUX BONHEUR