Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Pourquoi dit-on que le lion est le roi des animaux ?

Dans la culture occidentale, le lion est souvent identifié comme étant le roi des animaux. On doit cela à la culture médiévale qui, vers le 12e siècle, l’éleva comme une représentation de toutes les qualités recherchées chez un roi et, plus modestement, chez un chevalier.

Parmi les plus évidentes, citons le courage, la noblesse, la puissance ou encore l’honneur. Il faut dire que dans la savane, le lion est le prédateur le plus craint et qu'il y déambule avec l’assurance de celui qui est au sommet de la chaîne alimentaire. Quand il rugit, cela peut s’entendre à 5 km à la ronde et surtout, il possède une grosse crinière ceignant sa tête telle une couronne. Avec de tels attributs, rien d’étonnant donc à ce qu’on le voie comme un animal majestueux digne d’être placé à la tête de tous les animaux.

Évidemment, ce statut ne lui est pas venu d’un seul coup et c’est petit à petit que l’idée s’est imposée dans la culture médiévale. Cela s’est notamment fait par le biais de récits et de fables qui le présentaient nommément comme "roi des animaux", comme dans le recueil de contes du 12e siècle intitulé “Roman de Renart” (racontant, entre autres, les aventures de Noble le lion et de Fière la lionne, son épouse).

Publié le 01 novembre 2020

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Cherchez une réponse :


Vous n'avez pas trouvé de réponse ?

Posez votre question