Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Une deuxième Statue de la Liberté offerte aux Etats-Unis

La France vient d'offrir une nouvelle Statue de la Liberté aux États-Unis. La seconde en presque 150 ans d'amitié entre les deux pays.

Veillant sur le port de New-York depuis 1886 depuis l'île de Liberty Island, la Statue de la Liberté est l'emblème même des États-Unis. Elle symbolise la liberté éclairant le monde, ce qui, d'ailleurs, est son nom complet officiel. Malgré les apparences cependant, les origines de cette statue iconique ne sont absolument pas américaines mais... françaises !

La Statue de la Liberté est en effet un cadeau de la France, réalisée par le sculpteur Auguste Bartholdi avec, notamment, le concours de Gustave Eiffel. Elle a été fabriquée pour deux raisons : célébrer le centième anniversaire de la déclaration d'indépendance des États-Unis et sceller durablement l'amitié entre les deux nations. 135 ans plus tard, voici donc la France qui réitère son geste avec une autre statue.

La nouvelle Statue de la Liberté est une statue de bronze, copie conforme de sa grande sœur, à ceci près qu'elle ne mesure que 2,83 mètres, soit 16,27 fois plus petite que l'originale. Et puis d'ailleurs, pas sûr non plus qu'on puisse vraiment parler de "nouvelle statue" vu qu'elle était exposée depuis 2011 sur le parvis du Musée des arts et métiers à Paris. Faite à partir du modèle en plâtre qui a servi à fabriquer la première Statue de la Liberté, elle a été déboulonnée le 7 juin 2021, puis a été transportée au port du Havre pour prendre un bateau, direction l'Amérique. Elle est ensuite arrivée le 30 juin à New-York où elle a tout d'abord été exposée 6 jours sur Ellis Island, une île voisine de Liberty Island. Par la suite, après y avoir passé la fête nationale américaine (le 4 juillet), elle a été emmenée à Washington où elle a été installée dans les jardins de la résidence de l'ambassadeur de France à l'occasion, cette fois-ci, du 14 juillet.

A l'inverse de son illustre grande sœur toutefois, la petite Statue de la Liberté n'a pas vocation à rester sur le sol américain. Elle devrait ainsi retrouver son parvis parisien en 2031 pour ce qui, au final, sonne plus comme un prêt qu'un cadeau.

Publié le 09 août 2021

A lire ailleurs