Merci de désactiver votre bloqueur de pub

Notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité.
Celle-ci nous permet de vous offrir un contenu de qualité.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

Le rat-taupe nu

Espèce non menacée

Description physique

Le rat-taupe nu, ou hétérocéphale, est un rongeur sous-terrain semblable à une souris glabre aux longues incisives. Mais il est doté de très nombreuses particularités qu’on ne retrouve chez aucun autre mammifère. Par son apparence physique, cet animal attire l’œil. Plus pour sa laideur que pour des caractéristiques extérieures exceptionnelles.

S’il a effectivement une apparence de rongeur, il a une peau rose quasiment dépourvue de poils. Et il est doté de deux paires d’incisives d’une grande longueur. Sa corpulence usuelle est de 7,5 cm pour un poids d’environ 35 grammes, autrement dit proche d'un hamster nain.

Son lieu de vie

L’hétérocéphale est un rongeur qui vit dans des zones herbeuses et semi-arides de l’Afrique de l’Ouest (Éthiopie, Kenya, Djibouti et Somalie). Il vit exclusivement dans des terriers et n’en sort jamais, sauf à y être contraint par un événement externe. Il est par conséquent pratiquement aveugle et quasiment sourd. Mais il est très sensible aux vibrations et aux courants d’air dans les galeries.

Son alimentation

Les rats-taupes nus se nourrissent de racines et de tubercules. Il s’agit non seulement de leur nourriture, mais aussi de leur seul apport en eau. En effet, il n’y a pas de flaque sous terre et les hétérocéphales sont donc des mammifères qui ne boivent pas. Leurs très longues dents sont situées à l’extérieur de la mâchoire. Et ceci pour une bonne raison. Elles ne servent pas seulement à manger et à se défendre, mais également à creuser les galeries sans avoir à ingurgiter de la terre. Ces dents peuvent bouger indépendamment l’une de l’autre et être utilisées comme des baguettes pour saisir de la nourriture ou des objets. Ses masséters (des muscles utilisés pour la mastication) sont énormes par rapport à la taille de l’animal.

Sa reproduction

L’hétérocéphale a un mode de vie eusocial. Autrement dit, son organisation sociale est semblable à celle des fourmis ou des abeilles. Il vit en colonies d’une centaine d’individus dominés par une reine, qui est fécondée par quelques mâles ayant le privilège de pouvoir se reproduire. Les autres individus ne se reproduisent pas et ont des spécialisations qui dépendent de leur taille.

Les plus gros d’entre eux sont les "soldats", chargés de défendre la colonie contre les intrusions. Les plus petits se chargent de trouver la nourriture, d’élever les petits et de creuser les galeries. Il existe également une catégorie, dite "dispersomorphe", déterminée génétiquement, qui a pour rôle de quitter la colonie pour s’accoupler avec des individus extérieurs et fonder de nouvelles colonies. Les autres individus naissent et meurent au sein de la même colonie.

Le rat-taupe nu et une espèce voisine, le rat-taupe de Damarland, sont les deux seuls cas connus de mammifères ayant ce type d’organisation sociale.

Son espérance de vie

Les rats-taupes nus possèdent une particularité surprenante, qui intéresse la médecine. En effet, ces animaux ne vieillissent pas. Sauf maladie, ils vivent en bonne santé jusqu’à leur mort. Qui elle-même n’intervient que très tard puisque l’hétérocéphale peut atteindre l’âge canonique de 30 ans, alors même que les autres rongeurs de même taille vivent d’ordinaire moins de 5 ans.

Signes particuliers

L’hétérocéphale est le seul mammifère à sang froid connu à ce jour. Les animaux à sang chaud (notamment tous les autres mammifères) ont un métabolisme permettant de maintenir leur corps à une température stable. Les animaux à sang froid, comme les oiseaux et les reptiles, n’ont pas cette capacité et sont contraints d’adapter leur activité et leur mode de vie à leur environnement. Les hétérocéphales n’ont pas cet inconvénient, car la température de leur habitat varie très peu.

Les raisons de sa longévité ne sont pas encore bien connues, mais il semble qu’il y ait un lien avec une autre particularité de cet animal : il n’est pas atteint du cancer. À titre de comparaison, environ un humain sur trois connaît une forme de cancer durant sa vie. Certaines études montrent que les cellules de l’hétérocéphale produisent de l’acide hyaluronique de plus grande taille et en plus grande quantité que les cellules d’autres mammifères. Ce composé empêche la prolifération des cellules cancéreuses. Cet acide hyaluronique permet aussi à l’animal de cicatriser plus rapidement des blessures qu’il peut se faire dans son monde souterrain et de mieux résister aux infections.

L’hétérocéphale présente également une autre particularité intéressante pour la médecine : il est presque insensible à la douleur, notamment aux brûlures et aux agressions chimiques. Il semble que ceci soit lié au mode de vie de l’animal. Dans ses galeries, il y a peu d’oxygène et beaucoup de dioxyde de carbone, ce qui provoque normalement différents troubles respiratoires, cardiovasculaires et neurologiques desquels le rat-taupe nu a su se prémunir.

A lire ailleurs