Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Fiche métier : Guide accompagnateur

En quoi cela consiste ?

Le guide accompagnateur est celui qui escorte voyageurs et touristes à travers les lieux ou les pays étrangers que ceux-ci ont choisi de visiter. A lui donc de gérer la planification de la journée avec les tâches administratives, la gestion des transports et des hébergements, la préparation des visites, etc. Son objectif sera de faire passer un agréable voyage à ses touristes.

Il travaille généralement pour un tour opérateur ou une agence de voyage, ou encore pour les hôtels et les centres de vacances. Ce travail est très souvent un travail saisonnier, également très demandeur en temps : le guide accompagnateur ne se repose ni le dimanche ni les jours fériés, tant qu’il a des touristes à accompagner.


Diplômes requis

Le métier de guide ne demande pas de diplôme particulier. Néanmoins, il existe quelques diplômes qui en faciliteront l’accès comme un BTSA développement, animation ou un BTS en tourisme. Il est aussi chaudement recommandé d’être passé par un cursus en Géographie ou Histoire, afin de maîtriser l’histoire de la région où l’on compte exercer. La pratique de l’anglais et d’une autre langue étrangère est souvent exigée.

Enfin, il est aussi possible de s’orienter vers le métier de guide accompagnateur après avoir décroché une licence pro en guide-conférencier.


Domaines ou qualités à travailler

Un guide accompagnateur se doit d’avoir l’esprit baroudeur, aventurier et de se cultiver autant que possible. A l’école, la maîtrise du français et de l’anglais est très importante. En effet, le guide accompagnateur est chargé de l’animation du groupe qu’il escorte et il devra expliquer, guider et parler durant plusieurs heures. Cela demande de bonnes capacités de communication ainsi qu’une bonne condition physique pour supporter la charge de travail en plus des déplacements.

Vient ensuite le sens de l’organisation et de grandes capacités d’adaptation pour pouvoir compenser les imprévus et gérer les problèmes rencontrés en cours de route.

Rencontre avec...

Charles Kan, guide-accompagnateur au Japon

Comment vous est venue l'envie de faire ce métier ?
Cela m'est venu en voyant, il y a quelques années, qu'il n'existait pas de service de guide au Japon pour les francophones, cela existait seulement pour les anglophones.

Quel a été votre parcours pour y arriver ?
J'ai fait l'école Science Po à Toulouse, puis je suis allé au Japon en 1997, où je suis devenu professeur de français dans diverses écoles privées. En 2000, j'ai créé une société spécialisée dans l'enseignement du français dans un premier temps, puis la société s'est orientée vers le service de guide francophone pour touristes à Tokyo, Kyoto, etc..

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre profession ?
J'aime le contact avec les gens, le plaisir de faire découvrir le Japon, ses endroits les plus connus, mais aussi les lieux insolites ou peu connus.

Quels sont en revanche ses inconvénients ?
Les demandes des clients sont concentrées sur seulement 3 grandes périodes dans l’année : mars-mai, puis juillet-août et enfin octobre-novembre. Le reste du temps, c'est assez calme.

Y a-t-il encore des débouchés dans ce secteur d'activité ?
Oui, car le nombre des demandes de clients à la recherche d'un guide est en hausse, le Japon étant un pays à la mode, avec notamment les Jeux Olympiques en 2021. D'ailleurs le nombre d'agences similaires à la nôtre est aussi en augmentation.

Son site internet : guidefrancophoneaujapon.com

Découvrez d'autres métiers :

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !