Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Fortnite, le jeu qui affole toute une génération

Si vous n’êtes pas familier avec le monde du jeu vidéo, que vous n’avez pas d’enfant ou que vous vivez dans une caverne, vous n’avez peut-être pas entendu parler du phénomène Fortnite. Les autres savent qu’il s’agit d’un jeu qui connaît un succès démentiel depuis quelques mois, jusqu’à être devenu le soft le plus populaire du monde !

Quand un jeu vidéo atteint les 200.000 millions de joueurs et qu’il génère plus de 2 milliards de dollars de recette, on peut parler de succès exceptionnel. Ces chiffres, Fortnite les a atteints dès la fin de l’année 2018 et sa communauté de gamers ne s’estompe pas. Ce titre a popularisé le genre Battle Royale et rend les plus jeunes totalement accros.

Un jeu de shoot où seul le meilleur gagne

Pour analyser le phénomène Fortnite, il convient d’en saisir le principe. Il s’agit d’un soft proposé en Free-to-Play par la société Epic Games, ce qui signifie que tout le monde peut y jouer sans payer. Disponible sur PC, PS4, Xbox One et plus récemment sur Switch, le jeu est gratuit mais il est possible de faire des achats In-Game, c'est à dire au sein même du jeu.

Contre quelques euros, vous achetez des Bucks – la monnaie virtuelle de l’univers Fortnite – que vous pourrez échanger contre des tenues, des Pass de combats vous donnant accès à de nombreux bonus ou des danses pour célébrer vos victoires. Des achats 100% virtuels contre de l’argent réel, cela permet de générer d’immenses bénéfices quand la communauté suit, comme c’est le cas depuis le lancement du jeu en 2017.

Fortnite est une Battle Royale aux règles simples. Sur une île, une centaine de joueurs atterrissent avec un seul but : survivre jusqu’à être le dernier combattant en vie. Pour cela, de nombreuses armes mais également des pièges et des véhicules permettant de varier le fun sont à disposition des guerriers virtuels, ainsi que la capacité de construire des protections avec des matériaux collectés, façon Minecraft.

Pour pimenter un peu plus l’action, une tempête se rétrécit au fur et à mesure de l’avancement de la partie et elle supprime les joueurs pris dans son sillon. A la fin de la bataille, les quelques survivants s’affrontent donc sur une aire de jeu restreinte et seule leur habilité leur permettra de vaincre.

Des chiffres faramineux pour un jeu ultra-populaire

En à peine 2 ans, Fortnite a su générer plus de 2 milliards de dollars de recette. Un succès colossal dans l’univers du jeu vidéo que l’on dit parfois en perte de vitesse, mais mérité car il est rare qu’un titre arrive à apporter un concept nouveau.

Les 200.000 millions de joueurs qui s’affrontent sur le soft d’Epic Games ne sont pas tous des enfants, même si le titre est très populaire dans les cours de récréation, ou l’on joue désormais à Fortnite en vrai. Il y a des adultes, qui retrouvent le plaisir de s’entre-tuer virtuellement, un plaisir qu’ils avaient perdu depuis la grande époque d’Unreal Tournament ou de Counter Strike, ainsi que des joueurs professionnels qui participent à des tournois dans le monde entier.

Epic Games offre des Cash Prize très alléchants aux gagnants de ces compétitions E-sport. Lors de la finale prévue pour juillet 2019 à New-York, le champion du monde (en solo) remportera pas moins de... 3 millions de dollars ! Voilà probablement ce qui incite beaucoup de pratiquants à consacrer de longues heures quotidiennes à l’entraînement. Mais est-ce la seule cause de l’addiction à Fortnite ?

Des risques d’addiction bien réels qui inquiètent déjà

Si les récompenses que reçoivent les joueurs enchaînant les parties victorieuses dans Fortnite peuvent faire rêver, tout le monde ne deviendra pas joueur professionnel, ni diffuseur de vidéo en streaming suivi par des millions de gamers en simultané.

L’addiction n’est donc pas due à cet appât du gain, mais bien au principe du jeu lui-même. Gagner est l’objectif de tout joueur, peu importe le jeu vidéo qu’il pratique. Dans Fortnite, la marge de progression est permanente et à chaque "mort", il ne faut que quelques minutes pour relancer une partie, qui permet d’améliorer encore son classement. Difficile de s’arrêter, quand l’univers virtuel est peuplé de compétiteurs en permanence.

L’OMS a reconnu que l’addiction au jeu vidéo était à considérer comme une maladie mentale, à soigner de la même façon qu’une addiction aux drogues dures. Aux États-Unis, certains parents ont ainsi déjà envoyé leur enfant en cure de désintoxication de Fortnite !

Face à un tel phénomène, les parents doivent donc apprendre à contrôler et à accompagner l’usage du jeu, qui reste avant tout un bon divertissement.

Publié le 25 avril 2019

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines de société

Abonnement LES DOSSIERS DE L'ACTUALITE
Abonnement LE MONDE DES ADOS
Abonnement LE POINT
Abonnement L'EXPRESS
Abonnement LES INROCKUPTIBLES
Abonnement POINT DE VUE