Merci de désactiver votre bloqueur de pub

Notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité.
Celle-ci nous permet de vous offrir un contenu de qualité.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

Des chameaux botoxés exclus d'un concours de beauté en Arabie Saoudite

Lors de la dernière édition du plus célèbre concours de beauté pour chameaux, organisé en Arabie Saoudite, la triche s’est invitée et 43 camélidés ont été exclus. Retour sur cet improbable scénario.

Dans nos contrées, on a plutôt tendance à organiser des concours de beauté de vaches ou de chevaux, mais au Moyen-Orient, la star, c’est le chameau. Avec ses deux bosses, ses 2 mètres de hauteur et ses 800 kilos pour les mâles, il est apprécié pour ses courbes et sa grâce naturelle, et des concours sont régulièrement organisés pour élire les plus beaux.

Le plus connu est le festival du roi Abdelaziz, qui se tient en Arabie Saoudite. Pour l’occasion, des éleveurs du monde entier viennent présenter leurs plus belles bêtes afin de décrocher l’un des prix en jeu. Le montant total des gains attribués s’élève à 58 millions d’euros, ce qui semble avoir motivé certains éleveurs à tricher.

Au cours de l’événement, qui se déroule sur 40 jours et pendant lequel on peut assister à des défilés ou à des courses de chameaux en sirotant du lait de chamelle, les camélidés sont jugés sur des critères bien précis : le museau ; des lèvres charnues, longues et pendantes ; les bosses ou la stature. Et l’analyse n’est pas que visuelle. En effet, les animaux sont passés aux rayons X afin de vérifier qu’aucune modification ne leur a été imposée. C’est ainsi que les juges se sont aperçus que plusieurs dizaines de chameaux avaient reçu des injections de Botox ou de collagènes, et même des hormones de croissance.

Ce type de pratique, considéré comme de la chirurgie esthétique, a pour but de rendre les chameaux plus présentables et plus conformes aux critères de sélection des vainqueurs, mais c’est évidemment apparenté à de la triche. De ce fait, 43 chameaux ont été disqualifiés ! Ce n’est pas une première pour ce concours, avec déjà en 2018 un scandale similaire qui frappait l’événement, entraînant la disqualification d’une douzaine d’animaux. Mais c’est la première fois que le phénomène prend une telle ampleur.

Si l’information peut prêter à sourire, les autorités rappellent que ce genre de pratique s’apparente à de la maltraitance animale et que les contrevenants s’exposent à de lourdes sanctions. Bien entendu, aucun des éleveurs incriminés ne pourra prendre part à l’un des futurs concours organisés.

Publié le 06 janvier 2022

A lire ailleurs