Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Fiche métier : Orthophoniste

En quoi cela consiste ?

L'orthophoniste soigne les différents troubles liés au langage, à l'écrit ou à l'oral (bégaiement, retard du langage, dyslexie, etc.). L’orthophoniste est donc autant sollicité pour un soutien éducatif que pour une intervention thérapeutique (après une opération chirurgicale de la gorge ou un accident par exemple). Il a à sa disposition plusieurs outils et exercices afin de traiter spécifiquement chaque trouble.


Diplômes requis

Après un bac général, il faut ensuite passer un concours très sélectif en vue de suivre une formation pour obtenir le Certificat de Capacité d’Orthophoniste (CCO). La formation se déroule auprès d’une unité de formation et de recherche généralement rattachée à un CHU (Centre hospitalier universitaire). Pendant 4 ans, l’étudiant y apprend entre autres l’anatomie, la phonation, la linguistique et la psychologie.


Domaines ou qualités à travailler

Il faut être bon en français si l’on veut devenir orthophoniste. C’est en effet une des épreuves à passer lors du concours pour la formation. L'orthophoniste est également une personne communicative, à l’écoute et très patiente car les personnes à traiter sont souvent de jeunes enfants ou des personnes âgées. A noter qu’il faut également être en bonne santé générale (physique et mentale) pour passer les tests d’aptitudes motrices, sensorielles et psychiques du concours.

Rencontre avec...

Céline Hacquard, orthophoniste

Comment vous est venue l'envie de faire ce métier ?
Adolescente, j'ai connu un petit enfant de 2 ou 3 ans qui ne parlait pas. Quand je l'ai revu, un an après, il parlait ! je me suis informée sur son compte : ses parents m'ont dit qu'il allait voir une orthophoniste (métier que je ne connaissais absolument pas). Je me suis renseignée sur ce métier, je l'ai trouvé fabuleux et j'ai décidé que ce serait le mien !

Quel a été votre parcours pour y arriver ?
Comme je savais exactement ce que je voulais faire, j'ai choisi mon bac en conséquence. J'ai fait un bac A1 (français/maths), puis j'ai passé le concours d'entrée à l'école d'orthophonie de Paris. Je l'ai eu du premier coup. J'ai ensuite fait 4 années d'études pour décrocher mon "certificat de capacité d'orthophonie". Si je n'avais pas eu mon concours, je pouvais faire une année de préparation à ce concours, pour augmenter mes chances de le réussir.

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre profession ?
Ce qui me plaît le plus, c'est la variété des pathologies que je traite (l'âge de mes patients s'étale entre 2 et 80 ans !). Au cours d'une même journée, j'enchaîne les rééducations de jeunes enfants sans langage, de dyslexiques-dysorthographiques, de troubles de la mémoire, d'aphasie suite à un accident vasculaire cérébral, de position de la langage lors de la déglutition, de bégaiement etc... C'est un métier passionnant, dans lequel on contribue à l'épanouissement et à la réussite des patients grâce aux progrès qu'on les aide à faire.

Quels sont en revanche ses inconvénients ?
Il y en a peu : comme je travaille en libéral, je gère mon temps de travail comme je le souhaite. Mais comme les demandes sont très nombreuses, et qu'il est difficile de refuser d'aider quelqu'un qui nous demande un rendez-vous, les journées peuvent être longues ! Le plus fastidieux pour moi concerne tous les compte-rendus à adresser aux médecins, ainsi que l'aspect administratif et comptable.

Y a-t-il encore des débouchés dans ce secteur d'activité ?
Je ne connais pas d'orthophoniste en manque de travail : les demandes sont très nombreuses, les champs d'action sont très variés. On fait aussi de plus en plus de prévention. C'est donc un secteur dynamique, dans lequel les débouchés sont nombreux, à condition bien évidemment d'être un bon professionnel !

Découvrez d'autres métiers :

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines études et emplois

Abonnement CAHIERS DE LA PUERICULTRICE
Abonnement COURRIER CADRES
Abonnement METIERS DE LA PETITE ENFANCE
Abonnement L'ÉTUDIANT
Abonnement ENTREPRENDRE