Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

C’est officiel, l’Etoile de la Mort existe !

Tout le monde, ou presque, connaît l’Étoile de la Mort ou Étoile Noire, cette station de combat stellaire, issue de "Star Wars", capable de détruire une planète d’un seul tir. Ce qui est moins connu, c’est que l’Étoile de la Mort existe vraiment. Enfin presque.

L’originale ne s’appelle pas Deathstar mais Mimas, et elle n’a pas été découverte en 1977 mais le 17 septembre 1789. Mais leur lien de parenté n’a été découvert qu’en 1980.

Un satellite naturel de Saturne

Mimas n’est rien d’autre qu’une Lune de Saturne dont l’apparence rappelle étrangement ladite Etoile de la Mort. Il s’agit d’un des 63 satellites naturels de Saturne répertoriés à ce jour. Elle est située juste à l’extérieur du système d’anneaux. Son diamètre est d’environ 400 km (contre 3500 pour la Lune, à titre de comparaison). Mais sa caractéristique physique la plus remarquable est l’énorme cratère, semblable au super laser de la Guerre des Etoiles, qui a été révélé lors du survol de Mimas par la sonde Voyager 1 en 1980.

Les astronomes lui ont donné le petit nom d’Herschel, qui n’est autre que l’astronome qui a découvert ce satellite en 1789. Il semble que le choc qui a procédé à la formation de ce cratère a failli détruire complètement Mimas : on retrouve des fractures jusqu’au côté opposé de l’astre ! A titre de comparaison, à l’échelle de la Terre, ce cratère aurait les dimensions... de l’Australie !

Des cratères aux noms évocateurs

Mimas est recouverte de nombreux autres cratères aux dimensions moins impressionnantes. Mais les astronomes, jamais à court d’idées toponymiques, leur ont donné des noms inspirés de la saga arthurienne : Merlin, Lancelot, Galahad... Il semble qu’elle soit composée en grande partie d’eau, même si les proportions de roche et la structure générale de l’ensemble ne font pas l’objet d’un consensus entre scientifiques à l’heure actuelle.

Hormis cette curiosité, Mimas est délaissé par la communauté scientifique au profit d’autres satellites de Saturne plus prometteurs d’un point de vue scientifique : Titan et Encelade. Ce n’est pas demain que l’on saura si Herschel est un vrai cratère ou une arme de destruction massive.

Publié le 30 novembre 2018

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines de société

Abonnement L'ACTU
Abonnement L'EXPRESS
Abonnement LE NOUVEL OBSERVATEUR
Abonnement LE MONDE DES ADOS
Abonnement PARIS MATCH
Abonnement LE PETIT QUOTIDIEN