Merci de désactiver votre bloqueur de pub

Notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité.
Celle-ci nous permet de vous offrir un contenu de qualité.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

L'incroyable succès de cet entrepreneur de 9 ans et de son petit cochon

A 9 ans, un petit Canadien est déjà à la tête d'une petite entreprise florissante. Son idée ? Proposer aux gens de nettoyer leurs jardins avec l'aide de son petit cochon.

Cet été, l'agenda de la société Gardening with Beastie, "Jardiner avec Beastie" en français, est plein. Tous les jours, les deux salariés permanents que compte l'entreprise sont sur le terrain à retourner la terre et à déterrer les mauvaises herbes. Équipé de gants et de pelle, l'un extirpe les sumacs grimpants et autres mauvaises herbes qui s'épanouissent dans les jardins en friche. Passe ensuite le second, truffe au ras du sol, pour se régaler des plantes arrachées. Ainsi travaillent Sebastian, 9 ans, et Beastie Boy, 3 mois, son cochonnet de compagnie.

L'idée de créer Gardening with Beastie, entreprise de nettoyage de jardin, est venue au petit Sebastian après que sa mère lui a demandé, ainsi qu'aux trois autres membres de sa fratrie, d'imaginer un projet d'entreprise pour s'occuper durant l'été 2022. Comme la famille avait adopté un porcelet un peu plus tôt pour désherber de manière écologique leur jardin, le garçon de 9 ans s'est dit qu'il serait intéressant de l'emmener faire la même chose dans les jardins de ses voisins. Le temps de trouver un nom à son entreprise, de créer le logo ainsi que des visuels, et il était en selle.

Dans un premier temps, l'entrepreneur en herbe s'est limité à son tranquille village de Wakefield, dans la province du Québec. Rapidement, cependant, les demandes ont commencé à affluer depuis les régions environnantes, comme à Gatineau ou même à Ottawa, la capitale du Canada, située de l'autre côté de la rivière des Outaouais. À mesure que les réservations arrivaient, Sebastian a même dû engager son frère Liam ainsi que sa mère comme main d'œuvre temporaire afin de leur prêter main forte, à lui et à son cochon. Finalement, lui qui pensait n'être occupé que quelques petites heures toutes les semaines se retrouve désormais avec les mains dans la terre presque tous les jours. « Ça cartonne » avouera-t-il aux journalistes, « Je suis troublé. Et content. »

Le succès de Sebastian et de Beastie Boy s'explique par la curiosité des personnes qui font appel à eux. Elles ont certes un jardin envahi par les mauvaises herbes, mais veulent surtout voir le petit cochon en action et sont intéressées par le principe écolo qu'il incarne. À 20 dollars de l'heure néanmoins (19,50 euros), il s'agit d'une curiosité bienvenue qui fait jusqu'ici l'affaire du petit chef d'entreprise.

Publié le 01 septembre 2022

A lire ailleurs